Top 14 - Gorgadze, un rendez-vous entre deux avions

  • Beka GORGODZE, (Pau).
    Beka GORGODZE, (Pau). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Beka Gorgadze est impatient de retrouver Chaban-Delmas, avant de repartir en sélection pour enfin valider la qualification de la Géorgie pour le Mondial.

Samedi dernier, Beka Gorgadze devait fêter la qualification de la Géorgie pour la prochaine Coupe du monde. Pour cela, il devait s’imposer avec les Lelos face à la Russie à Tbilissi. "En plus de la qualification, c’est un match toujours très important et très particulier pour nous, Géorgiens. Ce devait aussi être le 250e match de la sélection nationale. On se préparait à cet événement majeur." Finalement, Gorgadze était au Hameau, présent à l’échauffement en tant que 24e homme. "Je suis arrivé à Pau le vendredi. On avait appris le jeudi après l’entraînement que le match n’aurait pas lieu en raison des événements en Ukraine. On a vite fait nos valises et nous sommes partis." Un voyage qui a presque duré 24 heures. Mais le troisième ligne de la Section paloise était finalement assez heureux d’enfiler les crampons le samedi pour préparer le match face à La Rochelle : "C’était bien d’être avec le groupe dans ce contexte. Ça m’a surtout permis de me projeter sur le match de ce week-end à Bordeaux. Ce n’était pas facile avec le voyage et le décalage horaire mais passer la journée avec le groupe m’a fait du bien mentalement."

Un retour anticipé qui lui a permis de préparer sereinement et sans fatigue un déplacement qu’il attend particulièrement, lui qui a passé trois saisons à Bordeaux avant de rejoindre Pau : "La fin de l’aventure avec l’UBB a été difficile. La première saison s’était très bien passée, mais après il y a eu la Coupe du monde et quand je suis rentré fin octobre, il y avait eu beaucoup de changement. Le fonctionnement et le plan de jeu étaient différents. J’avais donc trois ou quatre mois de retard sur mes partenaires sur le projet. L’UBB gagnait avec l’équipe en place et de mon côté je devais assimiler tout le système. C’était difficile de rentrer dans le groupe et quand j’ai pu avoir ma chance le Covid est arrivé. Et après, lors de la dernière saison, j’ai commencé par jouer un petit peu avant de partir pour la tournée d’automne et je suis rentré avec une blessure aux croisés. J’ai l’impression que mes trois saisons à Bordeaux sont passées beaucoup trop vite. Ça m’a fait mal car je n’ai pas pu vraiment m’exprimer et montrer tout mon potentiel. C’est dommage."

Alors, il a attendu ce déplacement avec impatience, avec la volonté de conjurer le sort, lui qui est complètement épanoui à la Section : "C’est un énorme défi, mais depuis quelques semaines nous réalisons de belles performances à l’extérieur. Il se passe toujours quelque chose. Nous sommes en confiance, car nous sentons que nous construisons quelque chose, que nous grandissons. Donc, on espère faire une belle performance à Bordeaux, surtout personnellement car j’ai vraiment très envie de jouer à Chaban. Je veux donner encore plus à l’équipe par rapport à d’habitude." Il reprendra ensuite l’avion pour Tblissi avant d’affronter la Roumanie à Bucarest. En espérant fêter cette fois la qualification pour le Mondial 2023.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?