Top 14 - Guitoune, la boussole toulousaine

  • Sofiane GUITOUNE, (Toulouse).
    Sofiane GUITOUNE, (Toulouse). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après avoir stoppé une inquiétante série de défaites, le Stade toulousain espère maintenant enclencher une dynamique positive.

Sofiane Guitoune a toujours le sourire. Il l’avait d’autant plus ce mardi au moment d’attaquer une nouvelle semaine d’entraînement avec le Stade toulousain qui vient de mettre un terme à une série noire de six revers. D’autant plus que le trois-quarts centre a été un des grands artisans de la victoire face à l’UBB, son ancien club, affichant des statistiques parlantes à l’issue de ce bras de fer.

En effet, avec trente mètres gagnés ballons en main, trois défenseurs battus, deux passes après contact et douze plaquages effectués, il a été omniprésent sur la ligne de front dans une rencontre sans grandes envolées. "On a vu davantage de sourires lors de la reprise de l’entraînement que les semaines passées, décrit le principal intéressé. Après trois mois sans gagner, ce succès nous fait du bien. C’était un match serré, avec peu d’espaces, mais on a fait les choses proprement. Je sais que pendant cette période, l’équipe compte forcément sur des joueurs comme moi ou Max Médard car nous faisons partie des plus âgés, donc ceux qui ont le plus d’expérience. Je sais qu’il est donc important de montrer l’exemple et d’essayer d’être au niveau."

Il est aussi primordial d’inculquer cette culture de la gagne qui a fait la force de cette équipe depuis le titre de 2019. "C’est bien d’avoir arrêté cette série de défaites mais il ne faut pas que ce soit un coup sans lendemain", prévient-il pour éviter que le soulagement ne prenne le dessus sur la concentration. "Le Stade français a fait tourner le week-end dernier donc on peut penser que les Parisiens ont clairement ciblé le match contre nous. On essaie de se préparer en conséquence tout en gardant cette bonne humeur car il ne faut pas galvauder ça après une longue période sans victoire. Mais on a pu voir que nous avons perdu les matchs de peu ces derniers temps, en raison de petites absences. Nous étions à la recherche de constance sur quatre-vingts minutes. C’est notamment ce qui nous avait manqué contre le Paris lors de notre défaite au Stadium."

Une constance que les Toulousains ont touchée du doigt dimanche dernier, espérant que ce sera encore le cas à Jean-Bouin pour une revanche très attendue.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?