Top 14 - Les Brivistes ont besoin de souffler

  • Hayden Thompson STRINGER, (Brive).
    Hayden Thompson STRINGER, (Brive). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après avoir enchaîné trois rencontres intenses à domicile, les Brivistes sont marqués physiquement avant d’aller défier La Rochelle. La trêve, après ce week-end, va faire du bien aux organismes corréziens.

Les Brivistes peuvent souffler. Avec dix points pris sur leurs trois dernières sorties à domicile, les Corréziens se sont donné un peu d’air en bas de classement, comptant désormais six points d’avance sur Toulon, huit sur Perpignan et même treize sur Biarritz. "Aujourd’hui, nous sommes dans une situation un peu plus favorable, reconnaît Jeremy Davidson. C’est un soulagement. Maintenant, le championnat n’est pas fini. Nous voulons continuer dans la même dynamique en nous appuyant sur cette confiance qui nous porte."

Une confiance, qui anime ce groupe depuis la victoire dans le derby voilà maintenant trois semaines, peut-elle porter l’effectif briviste une semaine de plus, à La Rochelle ? Rien n’est moins sûr. "C’est une équipe capable de tout, répond le manager briviste. Elle a perdu des matchs qu’elle dominait largement comme à Castres ou à Biarritz. Les Rochelais ne comptent pas autant de victoires qu’ils l’auraient souhaité. Ils sont aux portes du top 6, qui est leur objectif. Ça reste une équipe très dangereuse, voire intraitable quand elle met en place sa vitesse à domicile."

Pléthore de blessés

D’autant que les Corréziens arrivent en Charente-Maritime amoindris. La faute à la débauche d’énergie depuis plusieurs semaines. "Les joueurs ont accompli un gros boulot sur ces trois matchs à domicile. Ils ont beaucoup donné, et nous avons, de fait, pas mal de casse." Pêle-mêle : Motu Matu’u, Luka Japaridze, Lucas Paulos, Mitch Lees, Enzo Hervé, Stuart Olding ou encore Joris Jurand ont tous été touchés lors des trois dernières semaines et pourraient manquer la rencontre à La Rochelle, la dernière d’un bloc éprouvant de cinq matchs, dont quatre au Stadium.

Voilà pourquoi la trêve de deux semaines qui arrive va faire du bien aux organismes corréziens qui ont besoin de récupérer avant d’attaquer le sprint final par la réception de Castres dans trois semaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?