TOP 14 - Lou : Nakaitaci, retour éclair

  • Seru Noa NAKAITACI, (Lyon).
    Seru Noa NAKAITACI, (Lyon). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après neuf mois à soigner son genou gauche, l’ailier Noa Nakaitaci a retrouvé les terrains. Il espère poursuivre sa montée en puissance à Clermont.

À l’inverse de la saison dernière, le Lou n’a pas l’obligation de faire un carton plein pour rentrer dans les six à l’entrée de la dernière ligne droite. Mais avec quatre déplacements lors des sept dernières journées, et les réceptions de Toulon, Montpellier et La Rochelle, il ne peut pas se reposer sur des lauriers qu’il n’a de toute façon pas encore coiffés.

Dans les allers et retours entre les blessés et les rétablis, il peut compter sur un retour de poids, l’ailier, Noa Nakaitaci. L’ailier international va retrouver un stade qu’il connaît, le Michelin, où il a éclos il y a dix ans. Il ne faudra pas forcément s’attendre à des monts et merveilles, de la part d’un joueur tout juste de retour au jeu après une rupture du ligament latéral interne du genou gauche, le 15 mai dernier, contre Brive. "Il y avait du stress avant le premier match de l’année, ça s’est bien passé, reconnaissait-il après son retour contre Biarritz. Mes coéquipiers m’ont beaucoup aidé pendant la semaine et pendant le match. J’étais un peu trop excité ! (rire) Sur le plan du rugby, il me faudra du temps encore pour retrouver mon niveau d’avant."

Grosse activité pour son retour

Ou alors il faudra du temps pour que ses coéquipiers se réhabituent à la présence du joueur ayant réalisé le plus de passes après contact la saison dernière (quarante-sept en dix-neuf matchs). Contre Biarritz, il est reparti sur les mêmes bases avec trois passes après contact, le meilleur total de son équipe. Il a également eu beaucoup le ballon entre les mains, avec onze passes, meilleur total derrière les joueurs de la charnière, mais également cinq turnovers, là aussi, le meilleur total de l’équipe.

S’il avait mis du temps à revenir de la même blessure, au genou droit, en 2019, l’année où il était arrivé à Lyon, cette fois, il a récupéré à vitesse grand V. "Je le félicite, ainsi que l’ensemble du staff médical et les préparateurs physiques, souffle son manager Pierre Mignoni. Ces derniers travaillent toujours dans l’ombre. Voir revenir aussi bien un joueur au bout de neuf mois…" Leur meilleure récompense serait que Noa Nakaitaci et les Lyonnais reviennent victorieux du Michelin…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?