Pro D2 - Les Montois ont eu chaud contre Montauban

  • Le maître à jouer montois Willie du Plessis, auteur d'un essai, est sorti blessé face à Montauban.
    Le maître à jouer montois Willie du Plessis, auteur d'un essai, est sorti blessé face à Montauban. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Face à des Montalbanais très déterminés, le Stade montois a dû s’employer pour conserver sa place de leader et son invincibilité à domicile.

Les Montois ont tremblé comme jamais cette saison sur leur pelouse, mais ont su préserver l’essentiel. C’est l’enseignement majeur de cette soirée, mais il y en a d’autres. Et d’abord le vrai mieux affiché par Montauban, dans la continuité de sa victoire face à Oyonnax. David Gérard était d’ailleurs partagé sur ses sentiments après match : «Avant la rencontre, j’aurais signé des deux mains pour ce point de bonus défensif, mais bizarrement, je sens une petite frustration.» C’est vrai que les Montalbanais sont passés tout près de l’exploit, mais ils ont manqué, pour réussir le coup de l’année, à la fois de discipline et de précision dans les zones de marque.

Deux pénaltouches égarées, trois ou quatre fautes de main sur des actions positives, voilà qui les a privés certainement d’un exploit retentissant. Reste qu’ils viennent d’enchaîner deux déplacements positifs après avoir longtemps erré loin de leurs bases, de quoi leur donner confiance avant de se rendre à Rouen puis à Béziers. «C’est vrai, nous sommes en progrès à l’extérieur, mais pour entrer dans le Top 6, on ne peut plus se contenter de prendre un point en déplacement. Il faut des victoires». Voilà les Rouennais prévenus, les Sapiacains devraient arriver jeudi avec de grosses ambitions et de vrais arguments.

Vitesse et mouvement, le credo montois

Les Montois de leur côté se satisferont d’autant plus de cette victoire difficile qui a été acquise, tout de même, grâce à trois essais de très belle facture et nombre de séquences d’envergure, comme le soulignait Rémi Talès, l’entraîneur des trois-quarts landais qui voulait rendre hommage aussi à l’état d’esprit de ses troupes : «C’était un match compliqué qui a la vertu de faire ressortir le caractère du groupe. Il en a fallu pour préserver la victoire sur la fin en infériorité numérique. Au-delà de cet aspect, je retiens notre capacité à mettre de la vitesse et du mouvement. C’est ce qui nous a permis de l’emporter malgré notre déficit en conquête ce soir.»

Les Landais doivent maintenant préparer un voyage au long cours à Bourg-en-Bresse, extrêmement important puisque dans le même temps Bayonne et Oyonnax s’affronteront. Jean-Luc Innocente, le pilier montois, en a conscience : «Ce serait parfait de finir ce bloc avec cinq victoires consécutives avant de recevoir Bayonne. C’est un match qui peut s’avérer décisif. Mais à domicile, Bourg est très difficile à manœuvrer et on s’attend à un gros combat.» 

Un combat que ne livrera pas Willie Du Plessis, touché à la cheville. Les Landais sauront-ils se passer de leur maître à jouer ? Réponse jeudi.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?