Pro D2 - Aurillac regarde vers le haut après sa victoire contre Agen

  • En dominant outrageusement la première période, les Cantaliens ont fait un grand pas vers le maintien. Désormais, ils veulent se rapprocher des places qualificatives en toute humilité.
    En dominant outrageusement la première période, les Cantaliens ont fait un grand pas vers le maintien. Désormais, ils veulent se rapprocher des places qualificatives en toute humilité. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En dominant outrageusement la première période, les Cantaliens ont fait un grand pas vers le maintien. Désormais, ils veulent se rapprocher des places qualificatives en toute humilité.

Décidément, les soirées du vendredi à Jean-Alric ne sont pas de tout repos. Mais visiblement, les Aurillacois aiment ça et cela leur a plutôt bien réussi jusqu’ici. Déjà vainqueurs il y a quelques semaines à la sirène contre Béziers, les partenaires de Didier Tison s’en sont cette fois remis au pied de l’artilleur maison, Marc Palmier. « Heureusement pour nous, on a cette dernière pénalité qui nous permet de gagner le match. Car malgré une excellente première période, on se fait beaucoup pénaliser lors du second acte », analyse le centre Jimmy Yobo, associé pour la première fois au puissant Elijah Niko et qui, en première période, a su délivrer une passe décisive pour son ailier AJ Coertzen.

Même s’ils l’emportent sur le gong, les Aurillacois ont surtout construit leur victoire grâce à une première période réussie. C’est indéniable. « Dès l’entame, nous voulions avoir des munitions et ne pas leur donner de ballons », assure Roméo Gontinéac. Cela a bien marché, notamment grâce à une mêlée dominatrice, une touche bien en place et la guerre des rucks largement remportée. « Nous devons retenir cette première période. Nous étions toujours dans l’avancée. Au soutien, tout le monde était présent et c’est ce qui a fait la différence en plus de notre défense en seconde période », poursuit le capitaine Didier Tison.

Sans pression à Aix

Malgré le bon retour des vestiaires des Agenais, les Cantaliens n’ont donc rien lâché. Jusqu’au bout. Leur solidarité et leur détermination ont pris le dessus et permettent, surtout, de faire un pas de géant vers le maintien.

« C’était un peu un match charnière pour nous car en gagnant, nous pouvions regarder vers le haut et non pas vers le bas du classement » souffle Jimmy Yobo. Alors même si à sept journées de la fin, il semble difficile de revenir dans le Top 6, les pensionnaires de Jean-Alric ne s’interdisent rien. À condition de faire preuve de constance dans l’effort. « En jouant comme lors des quarante premières minutes, on peut gagner à l’extérieur », promet Tison.

En ce sens, ce déplacement à Aix-en-Provence jeudi prochain s’annonce intéressant. Car sans pression, les hommes de Gontinéac ont une belle carte à jouer face à une autre équipe ambitieuse. Quand on sait qu’Aurillac recevra encore à quatre reprises lors des six dernières rencontres, on se dit que tout est possible. « En gagnant, on envoie un message : on ne veut pas perdre chez nous », conclut le capitaine. Au regard du scénario de ce match contre Agen, on a compris le message.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?