Pro D2 - L'enseignement du week-end : Carcassonne se donne le droit de rêver

  • L'US Carcassonne, par ses performances et les résultats obtenus, se donne le droit de rêver
    L'US Carcassonne, par ses performances et les résultats obtenus, se donne le droit de rêver Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À Vannes, Carcassonne a décroché son cinquième succès à l’extérieur, le classant à la quatrième place du championnat. À sept journées de la fin, l’USC peut donc envisager la qualification.

À la 77e minute de jeu, le pied de Damien Anon n’a pas tremblé. Le spécialiste du VII s’est vu proposer une balle de match. D’une précision chirurgicale, il a passé la pénalité décisive laquelle a fait pencher favorablement la balance pour l’USC (26-23). Après une farouche résistance du pack héroïque devant les ballons portés bretons, la directrice de jeu, Madame Groizeleau mettait un terme au supplice audois. Carcassonne était ainsi victorieux pour la cinquième fois loin de son herbe fétiche d’Albert-Domec. Après Bourg-en-Bresse, Colomiers, Narbonne, Rouen, c’est au tour de Vannes d’être épinglé au tableau de chasse de l’USC. Des performances qui logent le plus petit budget du championnat (estimé à 5 millions) à la quatrième place au classement. À sept journées de la fin de la phase de classement, Carcassonne compte sept points d’avance sur le premier non qualifiable : Montauban (un match en moins). À ce stade de l’épreuve, il peut sérieusement envisager une participation à la finale éliminatoire du Pro D2. Après douze saisons à ce niveau de compétition, jamais les Audois n’ont été invités à évoluer dans la cour des grands. Rappelons qu’ils avaient manqué le coche en 2012 en prenant la sixième place (Pas qualifiable à l’époque). À sept tours de l’arrivée, l’USC n’a jamais été autant maître de son destin. À trois reprises, les Carcassonnais vont recevoir. Colomiers, Aurillac, Bayonne seront leurs derniers hôtes à Albert-Domec. À quatre reprises, ils vont s’exporter à Agen, Nevers, Grenoble et Béziers. Pendant que Montauban, son principal concurrent direct va recevoir Agen, Bayonne, Narbonne et se déplacer à Rouen, Grenoble, Aurillac et Nevers. Autant pour les Audois que les Montalbanais, cette fin d’épreuve n’est pas de tout repos.

«Ce n’est pas une surprise»

Si dans la France ovale, on s’étonne de la performance carcassonnaise, le manager, Christian Labit n’est pas vraiment étonné de cette prouesse. «Ce n’est pas une surprise de voir mon équipe à ce stade du classement. En début de saison, on s’est fixé comme objectif le Top 6. Nous sommes en conformité avec nos ambitions. N’oublions pas que l’an dernier, nous partageons la septième place avec Nevers. Rappelez-vous que lors de notre première rencontre de championnat, nous n’avions aucun match de préparation dans les jambes. Après avoir obtenu la septième place, l’an dernier, il était logique de viser la sixième. Nous sommes en Pro D2 depuis la saison 2010-2011, personnellement j’étais usé de jouer le maintien. J’ai dit aux joueurs qu’il fallait avoir de l’ambition. Nous nous sommes donné les moyens pour prétendre à autre chose que le maintien», précise l’ancien stadiste. Carcassonne est certes plus ambitieux que les années précédentes. C’est aussi lié au changement d’organigramme au sein de l’encadrement. L’arrivée de l’ancien sélectionneur du XIII de France, Aurélien Cologni au poste de responsable de la défense, a amené une valeur ajoutée à ce secteur. Au sein des lignes arrières, Jean-Marc Aué est désormais l’entraîneur principal à ce poste. Le message de l’ancien centre international est désormais reçu cinq sur cinq. Carcassonne brille également par son attaque en témoigne le gain de trois bonus offensifs (Rouen, Montauban, Narbonne) décrochés lors des cinq dernières rencontres. En décembre, l’ouvreur gallois, Dorian Jones est arrivé en provenance de Nice. Dorian est également l’hirondelle qui fait le printemps carcassonnais. Après sept rencontres, il possède 92 points à son actif et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Tout comme ses coéquipiers, Dorian veut participer à la phase éliminatoire. Les poursuivants directs sont prévenus. Carcassonne veut conserver sa quatrième place.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?