Top 14 - À la Section paloise, c’est du très grand art !

  • Le centre Tumua Manu a été impressionnant, inscrivant notamment un doublé. Photo Justine Hamon
    Le centre Tumua Manu a été impressionnant, inscrivant notamment un doublé. Photo Justine Hamon Midi Olympique - Justine Hamon
Publié le

Les Béarnais ont réussi une performance magistrale. Non seulement, ils ont marqué trois beaux essais, mais ils ont contré les Bordelais sur leur point fort du jour.

Pour une surprise, ce fut une surprise. Mais la victoire des Palois à Bordeaux n’eut rien d’un « braquage », même si la fin de la rencontre fut riche en péripéties, et si l’UBB aurait pu arracher le succès sur un essai de Cobilas (finalement refusé).

Les Béarnais peuvent se montrer fiers, vu la qualité de leur match (trois essais contre un). Sur quoi cet exploit s’est-il basé ?

La défense des ballons portés

Ce fut l’un des points clés de la partie, même si ce ne fut pas le côté le plus spectaculaire de la performance paloise. « En rugby, on retient souvent les actions aérées, mais je me souviens que les Bordelais ont eu des opportunités sur ballons portés et nous avons su les contrer. Avec notre remise à niveau en mêlée fermée, on peut considérer que notre défense sur les mauls a symbolisé tout notre travail », a détaillé Sébastien Piqueronnies. C’est exact, ce secteur était vu comme une grosse faiblesse du jeu palois en début de saison.

Le pack renouvelé au bon moment

Le staff de la Section avait bien préparé son affaire. Il avait choisi l’option « 6-2 » sur le banc avec une idée derrière la tête. Et les changements ont beaucoup apporté : « Nous avions décidé de faire un coaching massif à la 50e, en faisant entrer cinq avants quasiment en même temps. Et ça nous a amené beaucoup d’énergie. La deuxième mi-temps a été beaucoup « courue », elle a donc demandé beaucoup d’énergie. Nous avions besoin de ça pour finir cette fin de bloc ». 

L’apport de Tumua Manu

Le centre samoan a été extraordinaire (lire en page 6). Son entraîneur n’a pas rechigné à évoquer sa performance : « Vous l’avez trouvé bon ? Nous avons le même avis. C’est un garçon qui fait preuve d’un engagement très fort, très gros porteur de balle, capable de plaquer dur. Il tient sa zone avec férocité. Il symbolise l’état d’esprit de la Section paloise. »

La touche finale de Clovis le Bail

Certains joueurs sont réputés excellents « finisseurs ». C’est le cas de Le Bail, demi de mêlée remplaçant. Thibault Daubagna avait fait du bon boulot auparavant, mais son successeur aux cheveux longs fut particulièrement incisif pendant seize minutes. On comprend pourquoi Fabien Galthié l’avait appelé dans le groupe élargi du XV de France. «Son entrée nous a amené énormément d’énergie et de justesse. Il avait déjà fait ça contre Toulouse », poursuivait son entraîneur.

La bonne vision de la rencontre

Les Bordelais, peu frais physiquement, étaient bons à prendre sur le mouvement. Le staff palois l’avait compris. Les Béarnais ont attaqué au large, le plus souvent possible. Le positionnement d’Antoine Hastoy à l’arrière allait dans le sens d’un jeu déployé. C’est exactement, ce qu’il fallait faire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?