Top 14 - Le Lou peut tirer la gueule

  • Encore en tête au score à la 76e, les rhodaniens remarquables d’abnégation malgré une mêlée chahutée sont une nouvelle fois rentrés bredouilles du Michelin.
    Encore en tête au score à la 76e, les rhodaniens remarquables d’abnégation malgré une mêlée chahutée sont une nouvelle fois rentrés bredouilles du Michelin. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Encore en tête au score à la 76e, les rhodaniens remarquables d’abnégation malgré une mêlée chahutée sont une nouvelle fois rentrés bredouilles du Michelin.

Il n’a fallu qu’une petite phrase à Pierre Mignoni pour résumer en conférence de presse la pensée de tous : « Clermont ne l’a pas volé, mais on ne l’aurait pas volé non plus. » Une amertume d’autant plus logique que malgré d’énormes difficultés d’effectif en ce moment et une quinzaine d’absents au bas mot (« On ne communique pas là-dessus mais c’est vrai qu’entre les internationaux et les blessés, on pourrait aussi se faire entendre, d’autant que nous perdons ce soir un joueur de plus avec Joe Taufete’e qui a disputé son dernier match avec nous avant de rentrer aux États-Unis »), le Lou a joué crânement sa chance sur la pelouse du Michelin. Et pouvait légitimement se sentir lésé par l’issue finale, perdant même le point du bonus défensif au bout d’un contre assassin orné d’un fait de jeu discutable. « Cette dernière action nous tue d’autant plus que quelque temps de jeu plus tôt, il y a un Clermontois qui nous tape un ballon – volontairement ou pas – mais qu’on ne revient pas à cette faute pour autant », déplorait le manager rhodanien.

Regard :  « De quoi être dégoûté »

Et si, à sa décharge, M. Dufort avait bien annoncé "avantage terminé" après avoir vu Toby Arnold regagner les quelques pouces de terrain concédés sur l’en-avant clermontois, il est évident que pareil fait de jeu ne pouvait que susciter une douleur légitime, eu égard à la sévérité du résultat final. « Après cet essai de Barraque, j’ai quitté le terrain sans même attendre la transformation, assumait le centre Thibaut Regard. C’est si frustrant de les voir jouer avec le règlement, on savait très bien qu’il attendrait jusqu’au bout pour taper la transformation et nous priver de renvoi. À leur place, on aurait fait pareil, évidemment… Mais quand on est dans la peau du perdant, on est d’autant plus dégoûté, surtout quand on est persuadé de mériter mieux. Ce match, on s’est vus le gagner, bien sûr. Mais on sait ce que c’est que jouer à l’extérieur en Top 14, devant un public comme celui du Michelin. Il ne faut rien donner à l’arbitre, sinon on sait très bien que cela peut se retourner contre nous. »

Reste qu’au-delà de quelques décisions, la nette domination des Clermontois dans le combat collectif ne saurait décemment être imputée à la vue de l’esprit de M. Dufort. D’où la nécessité pour Lyon de faire le dos rond encore une semaine, en attendant le retour de ses internationaux pour redevenir compétitif dans toutes ses lignes. Et se lancer définitivement dans le sprint final…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?