Top 14 - Une piqûre de rappel pour Montpellier

  • Le MHR n’ajoutera pas un onzième match sans défaite à sa belle série.
    Le MHR n’ajoutera pas un onzième match sans défaite à sa belle série. Laurent Frezouls / Icon Sport - Laurent Frezouls / Icon Sport
Publié le

Le MHR n’ajoutera pas un onzième match sans défaite à sa belle série. Cette dernière s’arrête dans le Tarn, au terme d’une rencontre que les Héraultais n’ont jamais su renverser.

Non, il n’y aura pas de onzième match consécutif sans défaite pour le MHR. Les Cistes sont tombés, à Castres, dans un match qu’ils n’ont jamais su maîtriser, malgré des vents favorables. Car tout semblait plutôt bien parti. On jouait la 36e minute et les Montpelliérains collaient au train du CO lorsque Vilimoni Botitu, le trois-quarts centre tarnais, était sanctionné d’un carton rouge par M. Trainini, pour avoir plaqué dangereusement l’ouvreur du MHR, Pierre Foursans-Bourdette. La mi-temps était atteinte sur le score de 13-6 en faveur des Tarnais et on pensait alors que les hommes de Philippe Saint-André parviendraient à inverser le cours de la partie à la grâce de cette supériorité numérique. Las, il n’en fut rien. Bien au contraire, le retour sur le terrain après la mi-temps fut cataclysmique pour les Héraultais, qui encaissèrent un essai magnifique de Benjamin Urdapilleta dès la 42e minute. Un essai vécu comme un coup d’assommoir dans les rangs du MHR. Le manager des Cistes n’en disait pas moins, dans le ventre de Pierre-Fabre :« À la pause, on pensait pouvoir faire un coup. Sauf qu’on n’est pas sortis du vestiaire. Notre entame de mi-temps est catastrophique. On n’a pas circulé, on n’a pas bougé, on a encaissé deux essais… Bref, il nous a manqué beaucoup trop d’éléments pour espérer faire tomber cette équipe. Notamment de l’efficacité, de la lucidité, de la vitesse, du pragmatisme. À la fin, à 13 contre 15 (après le carton jaune de Santiago Arata, N.D.L.R.), avec un minimum de maîtrise, on doit au moins les priver de bonus offensif. »

Un gros mois de mars

Un constat lucide pour le manager qui reste positif : « Pour nous, cette défaite marque la fin d’une série. À nous d’en commencer une autre dès la semaine prochaine contre Toulon à domicile, dans un match en retard très important pour nous. Je ne veux pas voir cette défaite à Castres comme un coup d’arrêt. À l’origine, le mois de mars devait être assez tranquille. Finalement, avec les matchs reportés, il ne le sera pas et on va jouer tous les week-ends. Nous avions décidé de laisser des joueurs au repos pour ce déplacement à Castres. » Fin de série, certes, mais il n’y a pas péril en la demeure pour autant. Au soir de cette 20e journée, les Cistes sont toujours dans le top 3 du Top 14 avec encore deux matchs en retard. Disons que cet échec dans le Tarn doit être, comme le souhaite le deuxième ligne et capitaine Florian Verhaeghe, une « bonne piqûre de rappel ». « Il faut trouver du positif en toute chose, cette défaite peut être un mal pour un bien»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?