Face à Toulon, Montpellier est prêt à enchaîner

  • Guilhem Guirado, ici au soutien de Gabriel Ngandebe (balle en main), fait son retour dans le XV de départ montpelliérain après avoir été laissé au repos la semaine dernière. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
    Guilhem Guirado, ici au soutien de Gabriel Ngandebe (balle en main), fait son retour dans le XV de départ montpelliérain après avoir été laissé au repos la semaine dernière. Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

En mettant plusieurs cadres au repos la semaine dernière, le MHR a géré son effectif en vue d’une fin de saison interminable, remplie par les matchs en retard et la champions cup.

une dernière respiration avant un long, très long sprint. Voilà comment on pourrait qualifier ce qui attend les cadres Montpelliérains qui risquent d’enchaîner les rencontres tous les week-ends jusqu’à la fin de la saison. La semaine dernière, bon nombre d’entre eux n’étaient pas du voyage à Castres. On parle ici des Enzo Forletta, Brandon Paenga-Amosa, Guilhem Guirado, Fulgence Ouedraogo, Zach Mercer, Cobus Reinach, Jan Serfontein ou encore Vincent Rattez qui n’ont pas foulé la pelouse de Pierre-Fabre, tandis que les temps de jeu de Florian Verhaeghe, Janse Van Rensburg et Anthony Bouthier ont été volontairement limités : "Nous étions obligés de gérer l’effectif, au vu des échéances qui nous attendent. Je n’aime pas ce mot, mais nous avions fait tourner l’effectif pour pouvoir gérer ces matchs en retard et garder de la fraîcheur. Ce bloc est très… compliqué", nous confiait en milieu de semaine l’entraîneur des avants Olivier Azam. Et pour cause : un rapide coup d’œil sur le calendrier nous indique que tous les week-ends des Cistes sont pleins jusqu’au… 30 avril ! Après la réception de Toulon, le MHR se déplacera à Toulouse, recevra Biarritz, se déplacera à l’Usap, avant d’enchaîner sur sa double confrontation avec les Harlequins en huitièmes de finale de Champions Cup et encore deux matchs de Top 14 (réception de l’UBB et déplacement à Lyon). Voilà un programme copieux… Et encore, le week-end du 6 au 8 mai sera celui des quarts de finale de Champions Cup, pour lesquels les Héraultais pourraient se qualifier.

Camara de retour ?

Une semaine de repos n’était pas de trop donc. D’autant que celle qui a suivi la défaite à Castres (25-9) a été studieuse : "Notre axe de travail de la semaine a été la défense, nous a expliqué Olivier Azam. Nous avons pris trois essais la semaine dernière, cela ne nous arrive pas souvent mais nous sommes vexés à ce niveau-là. Ce qui nous importe, c’est que l’on continue à être performant défensivement. Cela doit perdurer à chacune de nos sorties. J’ai revu le match contre Castres, et même si nous avons été par moments sous pression, on aurait pu éviter de prendre certains de ces essais." Dans ce contexte, le retour d’un homme pourrait faire le plus grand bien : le maître ès plaquages du MHR, le troisième ligne tricolore Yacouba Camara, dont la dernière apparition remonte au 5 février dernier et la victoire contre la Section paloise.

Azam : "Toulon me fait penser à nous l’année dernière"

D’autant que les Montpelliérains se méfient de cette équipe toulonnaise : "Toulon ? Ils me font penser à nous la saison dernière" compare Azam : "Une équipe qui n’était pas en confiance en raison d’un mauvais début de championnat mais qui, au fil des semaines, rentre de très bons joueurs dans son effectif et qui va être de plus en plus dangereuse en fin de saison. Leur performance à Biarritz parle d’elle-même : ils ont largement dominé le match, alors que le BO est pourtant réputé pour être performant à domicile. Cela montre toute la qualité de cette équipe toulonnaise. On les prend très très au sérieux."

Azam, qui connaît bien le RCT puisqu’il l’a entraîné de 2011 à 2013, sait quel défi attend ses joueurs : "Le RCT est une équipe traditionnellement basée sur le défi et le combat. C’est une marque de fabrique depuis que le club existe. Des guerriers, il y en a dans toutes les lignes… Il est même difficile d’en sortir du lot. Et puis ce ne sont pas les individualités qui comptent, mais c’est l’état d’esprit qui anime ce pack et l’engagement qu’il peut mettre qu’il faut retenir."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?