Pays de Galles - France - Les duels : Jelonch face à Navidi, attention aux chocs !

  • Pays de Galles - France - Les duels : Jelonch face à Navidi, attention aux chocs !
    Pays de Galles - France - Les duels : Jelonch face à Navidi, attention aux chocs ! Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ils font mal ! Ils n’ont pourtant pas les physiques les plus impressionnants mais Anthony Jelonch et Josh Navidi sont durs sur l’homme comme on dit. Ce sont des joueurs avec une force naturelle, un goût pour le plaquage bien fait et une activité débordante.

Deux hommes avec des physiques qui ne collent pas tout à fait à l’emploi. Le Gallois, avec longues dreads et son style urbain, est bien loin des standards du milieu rugbystique gallois.

De son côté, Anthony Jelonch n’a pas un corps à se pavaner l’été à la plage pour montrer ses invisibles tablettes de chocolat. Il est fort sans que les séances de musculation ne dessinent un corps de bodybuilder. Il a acquis sa force brute en travaillant dans la ferme familiale proche de Vic-Fezensac dans le Gers.

Josh Navidi et son look de rappeur endimanché a fait ses gammes et devenu un joueur complet en Nouvelle-Zélande. Malgré une offre de l’académie de Canterbury, il a finalement décidé de revenir au pays de Galles pour porter le maillot de la sélection nationale. Alors même si son avènement en équipe nationale a été tardif, il est maintenant une référence sur la scène mondiale depuis sa montée en puissance lors de la Coupe du monde 2019.

Blessé à l’épaule depuis le mois d’octobre, son retour était depuis très attendu. Il lui a suffi de 80 minutes disputées avec Cardiff pour convaincre le sélectionneur Wayne Pivac de le titulariser face à la France. Son expérience et sa capacité à faire mal au contact seront de précieux atouts pour les Diables Rouges.

Une première pour Jelonch

Anthony Jelonch va découvrir le Principality Stadium pour la première fois de sa carrière.Une arène qu’il est bien difficile de dompter, mais c’est un passage obligé pour devenir une référence sur la scène internationale.Il aura à cœur de bien y figurer en se concentrant sur ce qu’il sait faire de mieux : plaquer fort et batailler au sol, lui qui a déjà gagné trois ballons dans cet exercice si périlleux.Une zone où il va souvent trouver Navidi sur sa route. Des rendez-vous où l’on pourrait voir trente-six chandelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?