L’UBB comme dans un mauvais film face à Clermont

  • Kane Douglas a reçu un carton rouge pour sa faute évidente sur Kotaro Matsushima
    Kane Douglas a reçu un carton rouge pour sa faute évidente sur Kotaro Matsushima Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Girondins ont eu le match en main, et de manière brillante en plus. Mais les trois occasions manquées plus le carton rouge les ont fait sombrer.

C’est ce qui s’appelle boire le calice jusqu’à la lie. Et pourtant, quelle première demi-heure ! Les Bordelais annoncés en difficulté, y ont régalé leurs supporteurs avec ces deux essais spectaculaires..

Le premier par Bielle-Biarrey sur l’aile gauche après une passe entre les jambes de Gratin Massé. Le second par Mahamadou Diaby dans des circonstances assez subtiles (arrachage illégal de Raka dans l’en-but), mais on retiendra la percée de Federico Mori le long de la touche et le soutien de Lesgourgues.

Il y avait 16 à 6 après 24 minutes de jeu et les Bordelais faisaient presque une démonstration de jeu offensif en "touchant les couloirs" dans de bonnes conditions. Un scénario qui paraissait improbable après la tristesse qui suivit la défaite à domicile face à Pau.

De ce premier acte particulièrement bien troussé, on a remarqué la performance individuelle d’un nouveau venu, Gratien Massé, titularisé au centre. Le genre de trajectoire qu’on ne sentait pas venir l’été dernier, avant que cet inconnu ne pointe le bout de son nez lors des matchs amicaux.

Un carton rouge fatal

Mais on avait bien senti que Christophe Urios avait remarqué les qualités de puncheur de ce joueur au parcours moins balisé que les autres. Il était encore couvreur la saison passée. Il n’avait encore jamais commencé une rencontre de Top 14 avant dimanche soir.

Il aura forcément marqué des points au Stade Michelin, c’est lui qui a provoqué le franchissement décisif sur le premier essai avant de réussir cette superbe passe décisive.

Un chiffre soulignait la performance bordelaise : 63 pour cent de possession.

On s’attendait à un retour de bâton de la part des Clermontois vexés.

Et c’est le contraire qui se passa, les Bordelais eurent le culot de se procurer deux énormes occasions coup sur coup mais Bielle-Biarrey ne sembla pas croire en sa chance, et Alban Roussel fut court de 10 centimètres.

La conclusion se dessinait peu à peu, une autre offensive fut stoppée illégalement par les Clermontsois, sans carton. L’ombre du coup de Trafalagar se projetait sur la pelouse de Michelin.

Il prit la forme d’un mauvais réflexe de Kane Douglas, expulsé définitivement par M. Marchat pour plaquage dangereux (58e).

Et comme dans un mauvais film, tout tourna en la défaveur des hommes de Christophe Urios. Un autre carton, jaune cette fois, tomba du ciel sur la tête de Ben Tameifuna.

Puis un essai de pénalité qui anéantit les derniers espoirs.

On croyait avoir tout vu, mais les Bordelais furent même obligés de jouer à douze pendant une ou deux minutes. Mais Lamerat, apporta sa bravoure pour adoucir la note.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
fifilongagien Il y a 3 mois Le 14/03/2022 à 11:57

il est rare de dominer comme ça et de ne pas gagner au final ...
au foot c'est assez fréquent mais pas au rugby ...
un carton rouge qui pour ma par est un peu sévère ...
un jaune aurait suffit je pense ...
et je ne suis pas bordelais !!!