Mondial des clubs : les contours du projet

  • Sevu Reece, tenants du titre du Super Rugby, pourraient bientôt défier les clubs de l'hémisphère Nord.
    Sevu Reece, tenants du titre du Super Rugby, pourraient bientôt défier les clubs de l'hémisphère Nord. Steve Haag / Icon Sport - Steve Haag / Icon Sport
Publié le

Ce lundi, à Londres, les représentants les plus influents du rugby mondial se sont réunis afin de tracer les contours du projet de Coupe du Monde des Clubs, dont le lancement est prévu en 2024.

Ce lundi, à Londres, World Rugby a réuni les principaux protagonistes de ce que les Anglo-Saxons ont appelé la "World Champions Cup", soit pour être tout à fait intelligible, la "Coupe du monde des clubs champions". Se sont tenus donc, aux côtés du président de World Rugby Bill Beaumont, les principaux présidents et chefs exécutifs de fédération, qu’ils se nomment Bernard Laporte, Kevin Potts (Irlande), Steve Phillips (pays de Galles), Bill Sweeney (Angleterre) ou encore Mark Robinson (Nouvelle-Zélande) ; les représentants des trois ligues professionnelles (LNR, Premiership, United Rugby Championship) ont aussi faire le déplacement, tout comme le directeur général de l’EPCR (instance gérant les Coupes d’Europe), Anthony Lepage. Au fil de cette réunion de première importance, les dirigeants les plus influents du rugby mondial ont tenté de dessiner un cadre pouvant à la fois contenter les émissaires de l’hémisphère Nord et ceux du grand Sud.

Un sponsor nommé CVC ?

Selon nos informations, la première édition de la Coupe du monde des clubs champions devrait donc se tenir à l’automne 2024 dans l’hémisphère Nord, et plus vraisemblablement en Angleterre. Les dates ? Elles devraient être celles libérées par l’EPCR et de toute évidence, la RWCC se déroulerait donc au début de l’automne et sur quatre week-ends. Mais sous quel format, au juste ? Avant de prendre plus d’ampleur, le tournoi mondial des clubs réunira d’abord seize équipes, les huit quarts de finalistes de la Champions Cup et, sur invitation, huit équipes réparties entre le Super Rugby, le championnat japonais et la ligue professionnelle sud-américaine.

Puisqu’il est écrit que les provinces sud-africaines disputeront la Coupe d’Europe dès la saison 2022-2023 (World Rugby y a récemment donné son aval), Bulls, Sharks, Lions ou Stormers représenteront donc -et s’ils se qualifient- l’hémisphère Nord dans ce championnat du monde des clubs quand le contingent du Sud pourrait donc regrouper trois provinces australiennes, trois équipes néo-zélandaises, les Jaguares et une super puissance nippone. À noter, enfin, que les responsables du rugby mondial pourraient faire appel à un investisseur privé (le fonds d’investissement CVC ?) afin qu’il soutienne les premiers pas d’une compétition merveilleuse et dont le deuxième volet, prévu en 2028, se déroulera dans l’hémisphère Sud.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Marc DUZAN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?