Pro D2 - Colomiers s’en tire à bon compte

  • Le talonneur remplaçant Youssef Saaidia a inscrit un essai décisif au bout d’une course de quarante de mètres.  Photo Stéphanie Biscaye
    Le talonneur remplaçant Youssef Saaidia a inscrit un essai décisif au bout d’une course de quarante de mètres. Photo Stéphanie Biscaye Midi Olympique/Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

Si le FCG y a cru en fin de match, c’est qu’il a livré une copie encourageante. Colomiers doit son salut à sa bonne mêlée, son banc et un exploit de Saaidia.

Le soulagement des Columérins et la frustration des Grenoblois étaient à la hauteur du suspens de cette fin de match. Et on comprend les regrets des visiteurs… Dans une dynamique très positive, ils poussaient leurs offensives sous les poteaux, provoquant des pénalités à répétition. C’était sans compter un ultime en-avant commis qui libérait les partenaires de Jean Thomas. « On a le dernier ballon pour gagner. Et même avant ça, on avait eu beaucoup d’occasions, regrettait le troisième ligne Clément Ancely. En première mi-temps, rien n’était fait. Nous avons perdu plusieurs occasions dans leur camp… C’est frustrant d’échouer à cinq points. » Les Columérins, tout au long de la semaine, s’étaient efforcés de rappeler le potentiel des Isérois et savaient que « ce serait un match difficile ». « Sur l’ensemble de la rencontre, ils nous ont bousculés, pris dans l’agressivité, constatait l’entraîneur en chef Julien Sarraute. Nous sommes retombés dans nos travers avec trop de munitions rendues à l’adversaire. À force de défendre, on subit parce qu’on s’expose trop à leurs qualités offensives. »

Une mêlée rassurante

Parce qu’il n’y avait pas seulement le très bon système défensif chez ce FC Grenoble, symbolisé par l’activité du demi de mêlée international Felipe Ezcurra ou les contests récurrents dans le jeu au sol. Le pilier gauche Guillaume Tartas, auteur d’un essai tout en puissance, notait d’ailleurs : « Nos soutiens mettaient du temps à se connecter au porteur qui allait au sol. Eux étaient plus rapides que nous. Leur troisième ligne grattait beaucoup de ballons, ce qui nous a embêtés pour enchaîner. » Offensivement aussi, les hommes de Fabien Gengenbacher étaient intéressants. Seulement, il leur manquait souvent le dernier geste pour conclure. Aussi, il faut saluer l’excellente prestation columérine dans le secteur de la mêlée fermée, à l’origine de quatre pénalités et ce qui a peut-être déstabilisé le FCG en fin de partie. « Sur la mêlée, on s’est retrouvé, affirmait Guillaume Tartas. Nous étions assez dominateurs, ce fut une force, du début à la fin du match. » Et Youssef Saaidia, par un exploit individuel, finissait le travail par un sprint de quarante mètres vers l’en-but au départ d’un ruck. Le genre d’action rare qui décante une situation. « Youssef fait une bonne rentrée, félicitait Julien Sarraute. Il a cette initiative, et son explosivité nous fait du bien. Nous possédons différents profils de joueurs et les remplaçants à chaque fois sont importants. 

Les joueurs peuvent profiter d’une semaine de repos méritée avant de s’attaquer à Carcassonne. Plusieurs retours sont prévus d’ici là et ils ne seront pas de trop.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?