Pro D2 - Thomas Vincent, héros inattendu d’Armandie

  • Le jeune ouvreur agenais, Thomas Vincent, a pris la responsabilité de taper la dernière pénalité du match et a peut-être permis d’offrir le maintien à son équipe. Photo Morad Cherchari
    Le jeune ouvreur agenais, Thomas Vincent, a pris la responsabilité de taper la dernière pénalité du match et a peut-être permis d’offrir le maintien à son équipe. Photo Morad Cherchari DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le

En gagnant ce match, le SUA fait un pas de géant vers le maintien. Et ce succès, il le doit en partie à son jeune ouvreur, auteur de la pénalité décisive après la sirène dans une position compliquée.

La joie était significative dans les travées d’Armandie vendredi soir. Car cette réception carcassonnaise avait tout du match piège pour Agen. Privés de ses leaders de jeu, le SU Agen recevait une équipe en confiance. De plus, il jouait un septième match de suite. « On l’a vu, on a manqué de fraîcheur à certains moments dans nos duels, dans nos plaquages, dans nos rucks… Mais ce que j’ai apprécié, c’est que nous n’avons jamais lâché et que nous sommes allés chercher la victoire. Le coaching a fait beaucoup de bien », analysait Bernard Goutta au sortir de la rencontre. Effectivement, c’est de ce dernier point qu’est venu ce succès, globalement mérité. Les grattages d’Arnaud Duputs, l’activité de Sam Nollet et la bonne animation de la charnière Paul Graou-Thomas Vincent a fait plier l’USC pourtant sûre de ses forces. Le dernier cité, très peu utilisé depuis l’arrivée de Bernard Goutta, a su se montrer décisif. « Thomas ? Il a porté ses coui***. Je ne peux rien vous dire d’autre. Je voulais que ce soit Paul Graou qui prenne le but sur cette pénalité décisive », admet le manager. Il poursuit : « Il a pris le ballon, il a dit qu’il se sentait prêt. Il s’est bien concentré. Il a posé ses coui***. Je suis content pour lui, et j’espère que cela va le faire grandir. » Auteur de prestations décevantes cette saison, cette prise de responsabilités a peut-être permis d’offrir le maintien à Agen.

Un pied en Pro D2

Car ne nous mentons pas, le jeune ouvreur avait, à la 82e minute, une grosse part du maintien du SUA au bout du pied. « J’avoue qu’avant cela, si le drop était passé, cela m’aurait enlevé une belle épine du pied », sourit l’intéressé. Mais le résultat est ce qu’il est, et voici les pensionnaires d’Armandie à +9 par rapport à Bourg-en-Bresse et Rouen. « En jouant le lendemain, on savait que l’on pouvait faire un écart au classement. Mais autant lors de la mise en place, j’ai senti mes joueurs concentrés. Autant, au matin du match, j’ai ressenti que ces résultats les avaient un peu sortis de cette bulle. Il a donc fallu remettre les choses à leur place à l’hôtel , regrette le Catalan.

Désormais, à six rencontres de la fin, la réception dans un mois des Normands s’annonce décisive pour entériner pour de bon ce maintien. Et pour enfin passer à la suite. Cette suite lors de laquelle Bernard Goutta pourra compter sur certains joueurs qui se sont révélés au sein du groupe. De vrais leaders comme Martin Devergie ou Sonatane Takulua. Mais aussi des éléments qui ont élevé leur niveau. L’on pense notamment à Corentin Vernet, Loris Tolot et Tévita Railevu, particulièrement intéressants vendredi soir. Place aux vacances à la suite de ces sept rencontres qui ont quasiment permis à Agen d’assurer sa place en Pro D2 la saison prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu VICH
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?