Tournoi des 6 Nations 2022 - François Cros, Monsieur Propre aime le sale boulot...

  • A Cardiff, François Cros fut une nouvelle fois magnifique et, auteur de quatorze plaquages face aux gallois, il a largement permis aux Bleus de l’emporter vendredi soir...
    A Cardiff, François Cros fut une nouvelle fois magnifique et, auteur de quatorze plaquages face aux gallois, il a largement permis aux Bleus de l’emporter vendredi soir... Icon Sport - Icon Sport
Publié le

A Cardiff, François Cros fut une nouvelle fois magnifique et, auteur de quatorze plaquages face aux gallois, il a largement permis aux Bleus de l’emporter vendredi soir...

À l’époque où Shaun Edwards, l’actuel patron de la défense tricolore, entraînait le pays de Galles, le coach anglais s’appuyait sur un flanker nommé Justin Tipuric. Ici, la mission du sécateur des Ospreys était simple et pouvait être ainsi résumée : Tipuric se devait de monter fort sur l’adversaire, plaquer très bas et permettre, in fine, à ses coéquipiers les plus trapus de gratter des ballons au sol. Lorsque l’on transpose ce modèle à l’équipe de France, c’est le Toulousain François Cros qui embrasse naturellement le rôle ingrat de Monsieur Propre et, vendredi soir, le troisième ligne des Bleus, meilleur défenseur du match avec quatorze plaquages effectués, a évidemment permis à Julien Marchand, Peato Mauvaka ou Jonathan Danty de voler aux Gallois d’importantes munitions.

Au-delà de cette incroyable hyperactivité défensive, François Cros fut également très précieux en touche, un secteur où il permit de soulager Cameron Woki puis Dylan Cretin, puis aux avants français de dérouler de sévères mauls pénétrants dans le camp des Diables Rouges. « Au niveau du caractère, expliquait-il vendredi soir en conférence de presse, c’était vraiment top. On a eu une grosse défense sur ce match et c’est évidemment ça qui nous a permis de l’emporter car offensivement, on a connu un peu plus de scories qu’à l’habitude. »

Cros : « Je n’ai pas de super pouvoir »

Complet et sans faille apparente, François Cros est indispensable au rendement du XV de France mais ne sera jamais le plus spectaculaire des internationaux français. Il en est d’ailleurs conscient et, peu avant que le Tournoi des 6 Nations ne débute, il nous expliquait même : « Ce n’est pas un avantage d’être bon dans tous les secteurs parce que c’est très compliqué, du coup, d’être très bon dans un secteur en particulier. En clair, je n’ai pas de super pouvoir : je ne suis ni très grand, ni très costaud, ni très rapide. Mais j’ai réussi comme ça alors je ne changerai pas. »

Samedi soir face aux Anglais, le champion de France et d’Europe en titre François Cros sera évidemment titulaire avec le numéro 6 sur le dos pour la finale du Tournoi des 6 Nations, ce match dont on attend tous qu’il accouche du premier grand chelem tricolore depuis 2010. À ce sujet, il conclut ainsi : « Avant de penser à un hypothétique grand chelem, il nous faudra d’abord gommer toutes les scories entraperçues au pays de Galles, où tout ne fut pas parfait. L’important, avant toute chose, c’est de bien récupérer du déplacement à Cardiff car ce qui nous attend s’annonce plutôt rude… »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?