Tournoi des 6 Nations 2022 - Melvyn Jaminet, de l’aplomb dans la tête

  • Le Catalan a été décisif offensivement et stratégiquement
    Le Catalan a été décisif offensivement et stratégiquement PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Melvyn Jaminet était attendu au tournant sous les ballons hauts et la pression galloise. Le Catalan a été décisif offensivement et stratégiquement. À 22 ans, sa réaction dit tout de sa force mentale.

Vendredi soir, entre la pression du peuple gallois et les attentes tricolores, il pesait une écrasante chape de plomb sur les épaules françaises. Et peut-être même encore plus sur celles de Melvyn Jaminet, attendu au tournant après deux sorties mitigées. C’est tout du moins ce que l’on pouvait penser au coup d’envoi.

Et puis, l’arrière catalan a passé une première pénalité de près de quarante mètres comme si de rien n’était (3e). Cinq minutes plus tard, sur son premier véritable ballon d’attaque, il a déposé Liam Williams et « passé les bras » sur Jonathan Davies pour servir Gabin Villière ; quarante secondes plus tard, le numéro 15 accélérait de nouveau, au niveau des vingt-deux mètres, pour effacer Alex Cuthbert et offrir à Anthony Jelonch le premier et seul essai des Bleus. Dans la foulée, il ajoutait la transformation. Les dix premiers points devaient en grande partie au Sang et Or. Devant son écran de télé, David Marty, son entraîneur à l’Usap, a apprécié ce qu’il a vu. Et encore plus ce qui ne se voit pas : « J’ai tout particulièrement été marqué par son approche du match : il a été costaud sur l’état d’esprit alors qu’il était sous pression et critiqué. Beaucoup de monde s’interrogeait sur lui. Disons qu’il a réglé les choses. »

« Il franchit les étapes »

Par la suite, s’il n’a pas eu de nouvelle opportunité de se mettre en valeur dans le jeu, Melvyn Jaminet s’est encore montré précieux. En répondant globalement présent sous les ballons hauts distillés par Dan Biggar, un de ses grands défis du soir : « Le staff avait fait un bon boulot sur la couverture du champ profond, avec une escorte. Il a été bien entouré. » La longueur de son jeu au pied a aussi été prépondérante. Son renvoi d’en-but de soixante mètres, après le maul gallois parvenu dans l’en-but, a notamment été une bénédiction pour la troupe à Galthié à cet instant de la partie (50e) : « Ça paraît normal pour tout le monde mais ça ne l’est pas, souligne "Zaza". Sur le coup, il les a repoussés vraiment loin et ça a été important pour l’équipe. Il a pris de bonnes initiatives dans le jeu au pied. Tactiquement, dans la lecture, il a été bien. » Il n’aura manqué qu’un peu de précision sur sa tentative lointaine, à six minutes du coup de sifflet final : « Celle-là est importante quand même. Heureusement que ça n’a pas de conséquence », note l’ancien centre international. Personne n’en tiendra rigueur au Varois d’origine, finalement.

David Marty salue le renversement de situation de son protégé et sa force de caractère : « Le plus important, dans tout ça, reste sa réaction. Sa prestation est une preuve de mental et de sérieux. J’ose espérer que tout le monde a compris qu’il n’était pas là par hasard. C’est un jeune joueur, on attend beaucoup de lui. Il franchit les étapes, c’en était une de plus vendredi. » La prochaine, samedi, pourrait être mémorable.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?