Blanco, Rives, Spanghero... Les Chelemards parlent aux Bleus

  • De nombreux Chelemards, dont Jean-Pierre Rives ont envoyé un message aux Bleus avec le choc face à l'Angleterre.
    De nombreux Chelemards, dont Jean-Pierre Rives ont envoyé un message aux Bleus avec le choc face à l'Angleterre. PA Images / Icon Sport
Publié le

À quelques heures du crunch décisif, Certains de ceux qui ont écrit les plus belles pages du rugby français envoient leurs messages d’encouragements et prodiguent quelques conseils aux bleus. Messieurs, c’est à vous !

Serge Blanco - Chelemard 1981 - 1987 Ancien arrière ou ailier du XV de France - 93 sél.

« Vous êtes libres de faire ce que vous voulez »

« Si j’ai un message à vous faire passer ou pas avant ce match ? Je répondrai que non. Non. vous êtes libres de faire ce que vous voulez. Moi, je détestais que les vieux me disent quoi que ce soit avant les matchs importants... »

 

Jean-Pierre Rives - Chelemard 1977 - 1981 Ancien capitaine et 3e ligne du XV de France - 59 sél.

« Allez les Bleus, on vous aime »

« Ce qu’on a envie de leur dire, à ces petits ? Pas grand-chose d’original… Allez les Bleus, on vous aime, vous êtes les plus forts et vous allez gagner, parce qu’il ne peut pas en être autrement. Faites attention, quand même, parce que les Anglais ne sont pas n’importe qui et qu’on ne peut plus les régler comme à l’époque, en leur sautant à pieds joints sur les côtes. Ma seule crainte avant ce match, c’est un peu vous les médias, et l’atmosphère qui se construit autour de ce match. En 1977, on était tranquille, il y avait des mecs qu’on ne pouvait pas filmer parce qu’ils faisaient peur aux enfants ! (rires) Maintenant, ils ont tous de belles gueules, ils sont sympas, ils sont souriants. Alors, à force de se voir partout et d’entendre parler de Grand Chelem, j’espère que nos petits ne vont pas se laisser endormir. Ce n’est pas donné à tout le monde d’être comme Cristiano Ronaldo, sous le feu des projecteurs en permanence, capable de bomber le torse tout en restant performant sur le terrain. Mais je fais confiance à Fabien Galthié, à William Servat et à tout le staff pour se concentrer sur l’essentiel. Il faut juste que les joueurs sachent qu’on les aime et qu’on les soutiendra quoi qu’il arrive. Allez les Bleus, allez Dupont, c’est votre tour ! »

 

Walter Spanghero - Chelemard 1968 Ancien capitaine, 3e et 2e ligne du XV de France - 51 sél.

« Jouez ce match décontractés »

« Mon message est simple. Vous faites de très belles choses depuis un moment, continuez. J’ai bien suivi vos derniers matchs. Vous faites honneur au maillot que vous portez et vous êtes portés par un élan collectif. Je pense que les trois-quarts du boulot ont été faits. Jouez ce match décontractés. Il faut y croire, et vous y croyez, c’est sûr, mais il ne faut pas se mettre martel en tête. C’est un match de rugby, il faut y aller relativement tranquille, c’est là qu’on réussit de belles performances. »

 

Serge Betsen - Chelemard 2002 - 2004  Ancien 3e ligne de l’équipe de France – 63 sél.

« Continuez à nous faire rêver »

« J’ai envie de dire à ces jeunes que nous sommes fiers d’eux et que nous les soutenons de manière inconditionnelle. Ce qu’ils accomplissent est merveilleux, ils nous offrent de sacrés moments de rugby. Gardez le cap, gardez cette organisation défensive qui fait de vous la meilleure équipe d’Europe actuellement et qui vous permet de construire ce rugby si réjouissant que nous aimons tous voir. L’essai inscrit par Jelonch à Cardiff m’a transcendé. Maintenant, la parole est à vous pour concrétiser cette mainmise sur l’Europe. Continuez à nous faire rêver. »

 

Jo Maso - Chelemard 1968 Ancien trois-quarts centre de l’équipe de France - 25 sél.

« Prenez du plaisir »

« J’ai envie que vous preniez du plaisir. Et surtout, j’ai envie que vous vous libériez comme ma génération était libérée en 1968, même si nous vivions moins de médiatisation à notre époque. Mais ce qui me rassure dans votre équipe, c’est que grâce à Fabien et Raphaël, vous êtes une équipe tout-terrain. Vous avez été très forts offensivement face à l’Ecosse et contre le pays de Galles vous avez bâti un mur infranchissable. Franchement, j’ai été sidéré.»

 

Yannick Jauzion - Chelemard 2004 - 2010 Ancien trois-quarts centre du XV de France - 73 sél.

« Soyez vous-mêmes »

« Ne pensez pas que vous pouvez tout perdre sur un match. Bien sûr qu’un grand chelem c’est génial. Mais ne vous laissez pas aveugler par l’objectif. Abordez ce match et travaillez-le comme un autre. Sinon vous n’allez pas jouer votre jeu. L’objectif est une chose, mais abordez ce dernier match en restant vous-mêmes. Soyez vous-mêmes ! Jouez votre jeu. Certes, il y a la perspective du grand chelem, c’est un peu comme une finale. Mais vous devez l’aborder simplement, pour être à la hauteur de votre potentiel. Engagez-vous et vivez ce match à fond. La chance, c’est que les Anglais ne sont pas dans la même situation : ils ne peuvent plus gagner le Tournoi. En ce sens, il n’y a pas les mêmes enjeux des deux côtés, et les Anglais n’ont aucun intérêt à fermer le jeu. ça, c’est un bon point pour vous. »

 

Pierre Berbizier - Chelemard 1981 - 1987 Ancien N°9 et capitaine du XV de France - 56 sél.

« Dans quelques années, vous savourerez »

« Un Grand Chelem, ça n’a pas de prix. C’est avec le temps qu’on prend conscience de la performance réalisée. Restez concentrés sur ce que vous avez à faire, surtout évitez de vous projeter sur le résultat final et ses conséquences. L’essentiel, c’est le terrain, le reste n’est qu’une conséquence. C’est sur le terrain que vous devez être présents et avoir un engagement total. Vous savez le faire, vous l’avez montré. Vous aviez un objectif à atteindre, vous touchez au but. Mais vous n’y êtes pas encore. Un seul leitmotiv désormais : surtout ne pas avoir de regret. Et dans quelques années, vous savourerez.»

 

Mathieu Bastareaud - Chelemard 2010 - Ancien centre de l’équipe de France - 54 sélections

« Finissez le job »

« Vous êtes un groupe soudé,vous devez juste rester dans votre bulle et finir le job samedi soir. Je ne vois pas comment vous ne pourriez pas faire ce grand chelem, aucun autre scénario possible me vient à l’esprit. L’Angleterre est un peu mal en point, on sait bien qu’Il faut toujours se méfier d’une bête blessée mais vous me semblez sûrs de vos forces et si vous continuez sur votre lancée,vous allez le faire. Ne cédez pas à la pression et muselez ces Anglais qui vont être opportunistes. Il faudra rapidement prendre le dessus sur les fondamentaux et surtout en mêlée fermée. Les Anglais se sont rassurés dans ce secteur face à l’Irlande et ils vont compter sur leur grosse première ligne. Ensuite, au niveau du jeu, vous avez tout de même l’avantage. Vous avez retrouvé cette folie qui avait disparu depuis quelques saisons, appuyez-vous dessus pour emballer la rencontre. »

 

Abdelatif Benazzi - Chelemard 1997 - Ancien capitaine et 3e ligne du XV de France - 78 sél.

« Antoine, je te transmets toutes les bonnes ondes de 1997 »

« Je ne veux pas croire que la fête soit gâchée par une défaite. J’ai confiance en vous et en votre capitaine que j’aime beaucoup. Vous devez être récompensés par ce grand chelem et acquérir encore plus d’expérience pour la prochaine Coupe du monde. Antoine, je te transmets toutes les bonnes ondes que j’ai pu ressentir en 1997 au Parc des Princes. »

 

Fabien Pelous - Chelemard 1997 - 1998 - 2002 - 2004 - Ancien 2e ligne et cap. du XV de France - 118 sél.

« Il est temps, ne vous privez pas les gars ! »

« Jusqu’à présent, c’était l’heure de la construction. Maintenant, il est temps de matérialiser toutes vos qualités au niveau des titres. Ne vous en privez pas et commencez tout de suite les gars ! » Je pense et j’espère qu’il y en aura de nombreux autres. [...] Tout le monde bénéficie aujourd’hui de leurs succès. Eux en premier lieu, mais nous aussi en tribune ou devant notre écran car ils nous transmettent énormément d’émotions. »

 

Olivier Magne - Chelemard 1997 - 1998 - 2002 - 2004 Ancien cap. et 3e ligne du XV de France 90 sél.

« Faites savoir que l’équipe de France est de retour »

« Grâce à votre état d’esprit irréprochable, vous êtes arrivés au bout d’une aventure qu’il faudra conclure de la plus belle des manières. Libérez votre énergie collective et faites savoir au monde du rugby que l’équipe de France est bel et bien de retour. Savourez et partagez chaque seconde de ces moments uniques et usez de votre privilège pour donner du bonheur à tous ceux qui vous aiment. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?