TOP 14 - La mêlée du MHR se doit une revanche

  • Florian Verhaeghe est très bon depuis le début de saison et devrait de nouveau jouer un rôle important contre Toulouse, son ancien club. Photo Icon Sport
    Florian Verhaeghe est très bon depuis le début de saison et devrait de nouveau jouer un rôle important contre Toulouse, son ancien club. Photo Icon Sport
Publié le

Dominée la semaine dernière au GGL Stadium, la mêlée héraultaise avait néanmoins des circonstances atténuantes. Mais elle va devoir apporter une réponse face au Stade toulousain.

C’est un fait suffisamment rare pour être souligné : samedi soir dernier, la mêlée du MHR a été dominée, comme en témoignent ces cinq pénalités concédées dans l’exercice (et non dix, comme notre tournure de phrase maladroite laissait l’entendre, et pour laquelle on s’excuse). À l’issue de la rencontre, le pilier gauche Enzo Forletta ne fuyait pas la vérité : "Cela a été très compliqué pour nous devant, notamment en mêlée et pour moi le premier. Cela arrive, cela fait partie de la construction d’une équipe. Aujourd’hui, Toulon est venu avec une très grosse mêlée. Le match a failli basculer à la fin pour ma pomme… Ça fait partie du rugby mais je vais travailler. Ce soir, c’est en partie pour ma pomme." L’ex-Catalan faisait là référence à l’ultime pénalité en mêlée fermée concédée à la 83e minute, qui donna l’occasion au RCT de faire le parfait hold-up. Seulement, l’ailier Thomas Salles manqua sa cible, et le club varois se contenta du point de bonus défensif. Un avertissement sans frais donc, mais qui va également constituer une bonne piqûre de rappel pour le pack héraultais. Enzo Forletta ne disait pas autre chose à l’issue de la rencontre : "Des matchs comme ça, cela permet de remettre les pieds sur terre même si je ne pense pas que nous nous sommes pris pour d’autres."

Paenga-Amosa incertain, Duguid titulaire ?

Le pilier gauche a raison. Les Cistes ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. Mais comme tout le monde le sait, la vérité de la mêlée n’est pas la même d’une semaine à une autre, et ce surtout quand un pack est privé de ses plus puissants éléments. On pense logiquement aux deuxième ligne Paul Willemse et au pilier droit Mohamed Haouas, retenus avec le XV de France ou encore aux absences du gaucher Misha Nariashvili (retenu avec la Géorgie), du numéro 5 Bastien Chalureau, de Yacouba Camara qui monte régulièrement dans la cage, et au repos forcé du talonneur australien Brandon Paenga-Amosa. Avec autant d’absents, le staff du MHR a dû composer et décaler Florian Verhaeghe en 5, aux côtés de Janse Van Rensburg. Les deux hommes ont fait ce qu’ils ont pu, mais ils ne sont pas magiciens. Tout comme le gaucher Enzo Forletta, contraint de disputer 80 minutes et se coltiner Emerick Setiano, entré frais comme un gardon à la 63e alors qu’il venait de croiser le fer avec Kieran Brookes pendant une heure.

Le jeune Robert Rodgers était bien sûr sur le banc, mais on n’est pas sûr que l’entrée en jeu du minot de 20 ans face au bien plus expérimenté Setiano aurait changé quelque chose…

Dimanche soir, et dans des conditions météo plus acceptables, le pack montpelliérain doit donc montrer sa vraie valeur. D’ici là, le staff va aussi devoir trouver des solutions. Willemse, Haouas ou Nariashvili manqueront toujours à l’appel. En revanche, les Cistes pourraient compter sur le retour du talonneur wallaby Paenga-Amosa, très performant dans ce secteur. Et peut-être optera-t-il pour la titularisation de Tyler Duguid au poste de deuxième ligne droit ? Avec ses 124 kg, le jeune Canadien (21 ans) fait, avec Willemse, Capelli et Chalureau, partie des tracteurs de ce groupe…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?