TOURNOI DES 6 NATIONS - Alun-Wyn Jones et Dan Biggar, les monstres sacrés

  • Alun-Wyn Jones et Dan Biggar vont vivre tous les deux un moment particulier samedi au Principality Stadium. Le deuxième ligne fêtera sa 150e sélection quand ce sera la 100e de l’ouvreur. Photo Icon Sport
    Alun-Wyn Jones et Dan Biggar vont vivre tous les deux un moment particulier samedi au Principality Stadium. Le deuxième ligne fêtera sa 150e sélection quand ce sera la 100e de l’ouvreur. Photo Icon Sport
Publié le

Tous les deux titulaires, l’emblématique deuxième ligne Alun-Wyn Jones fera son retour pour honorer sa 150e cape, tandis que son ouvreur dan Biggar fêtera sa 100e sélection.

On ne saura jamais si le pays de Galles aurait fait meilleure figure dans ce Tournoi 2022 et s’il aurait gardé son titre s’il avait pu compter sur son capitaine emblématique, le deuxième ligne Alun-Wyn Jones. Absent des terrains depuis le mois de novembre dernier et un test largement perdu à Cardiff face à la Nouvelle-Zélande (16-54) où il s’était sérieusement blessé à l’épaule, la légende vivante du rugby gallois va faire son retour pour cette dernière journée, et la réception de l’écosse. Un match à l’enjeu amoindri puisque les Gallois, en s’inclinant la semaine dernière contre les Bleus, se sont mis hors course pour la défense de leur titre. Mais ils peuvent espérer une troisième place, histoire de soigner leur sortie : "On aimerait vraiment finir troisièmes, déclarait cette semaine le sélectionneur Wayne Pivac. Ce serait une belle façon de finir la compétition."

Ce serait aussi une belle façon de rendre hommage à ces deux monstres sacrés que sont Alun-Wyn Jones et Dan Biggar qui, par le plus grand des hasards, fêteront respectivement leurs 150e et 100e sélections, le tout devant leur public massé dans le Principality Stadium de Cardiff. Et tant pis si Jones manque un peu de rythme. Son sélectionneur est convaincu de son choix : "Seuls certains joueurs dans le groupe sont capables de revenir comme ça, directement titulaires après une longue absence. Alun fait partie de ceux-là. Il est avec nous depuis quelques semaines, nous l’avons bien géré. Il a coché toutes les cases. Et puis il est à part. Il va réussir quelque chose que personne d’autre sur Terre n’a fait : cumuler 150 sélections. Nous sommes sûrs qu’il est capable de faire son retour. Il l’a déjà fait par le passé."

Au moins, les Gallois ne vont pas manquer de leaders. Car une fois encore, l’attaque des Diables Rouges sera menée par son maître à jouer, l’ouvreur Dan Biggar qui enfilé le brassard de capitaine en l’absence de son deuxième ligne. Un exercice dans lequel Pivac l’a trouvé à son aise : "Il a très bien géré son capitanat. D’abord, il mène par son exemplarité, parce qu’il travaille plus dur que les autres, et qu’il est très exigeant envers lui et eux. J’ai trouvé qu’il a mûri dans ce rôle de capitaine. Si vous reprenez les rencontres depuis la première journée, il a évolué dans son rôle. Voir ces deux champions atteindre ces caps le même jour, c’est quelque chose de très spécial."

McNicholl et Halaholo en dynamiteurs espérés

Les Gallois veulent que la fête soit totale. Pour cela, la victoire ne suffira pas. Le peuple et son sélectionneur veulent des essais. Certainement pour effacer l’immense déception de la semaine dernière, où ils n’ont pas marqué le moindre essai dans leur stade, ce qui n’était pas arrivé depuis 2009. "Nous voulons attaquer", clamait Pivac en début de semaine. Alors le technicien a largement remanié sa ligne de trois-quarts, pour y ajouter de la vitesse et de l’audace. Exit Liam Williams à l’arrière (même si ce dernier a fait un bon match contre les Bleus), place à Johnny McNicholl. Au centre, Willis Halaholo a été choisi pour démarrer en 12. Ces deux-là avaient fait des étincelles face à l’Australie, en novembre dernier. À eux d’embraser le Principality, en l’honneur de leurs seigneurs Jones et Biggar.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?