PRO D2 - Romain Uruty, la trajectoire idéale

  • L’ouvreur biterrois, Romain Uruty, a battu son record de points face à Montauban. Photo Icon Sport
    L’ouvreur biterrois, Romain Uruty, a battu son record de points face à Montauban. Photo Icon Sport
Publié le

Romain Uruty s’affirme comme le patron inattendu d’une jeunesse décomplexée et talentueuse qui sévit actuellement à Béziers.

Il était tout sourire dans les couloirs des vestiaires bruyants à souhait, après une nouvelle victoire obtenue face à de coriaces Montalbanais. Romain Uruty pouvait afficher cette joie du devoir accompli après une prestation personnelle de haute volée et des attitudes qui démontraient que la confiance s’emparait du jeune demi d’ouverture. Habile face aux poteaux, n’hésitant jamais à attaquer cette réputée ligne d’avantage quand le jeu l’exigeait, lucide quand il s’agissait de varier les plaisirs et distiller un jeu d’occupation ou bien d’offrir des caviars au pied à ses coéquipiers quand le deuxième ou troisième rideau adverse laissait à désirer, Romain Uruty a récité son rugby du bout des doigts. Pourtant, il partait de loin, lui qui débarquait la saison dernière sur les bords de l’Orb anonymement en provenance d’Albi, venant garnir la formation des espoirs sur les bons conseils de Thibaut Bisman qui avait flairé le potentiel.

L’ascension tranquille

Sans esquiver la véracité à son endroit, Karne Kaufana, l’entraîneur des lignes arrières l’admettait : "En début de saison, sur la ligne de départ, il partait derrière Lionel Beauxis et Adrien Latorre. Son apprentissage se déroulait dans de bonnes conditions lors de ses premières apparitions la saison dernière, puis des blessures sont survenues et Romain s’est saisi immédiatement de l’opportunité." Aligné très souvent comme titulaire après les défections de longue durée des habituels titulaires, Uruty s’installait dans le dispositif et se nourrissait en expérience, journées après journées. Une aubaine pour l’ASBH qui voyait éclore ce jeune garçon graduellement et assumer toutes les responsabilités qu’il pouvait endosser. Et il partait de loin, lui dont la fougue n’est pas vaine, jusqu’à lui coûter un carton rouge à Montauban la saison dernière après un par-dessus sur lequel il s’était précipité faisant basculer son vis-à-vis. Un lointain souvenir qui l’a construit assurément, lui forçant à articuler ses prises de décision et à ne pas s’éparpiller. Depuis, il enchaîne les rencontres (14 titularisations), se montre donc adroit dans l’exercice des tirs au but et par-dessus le marché, symbolise une génération de gamins qui éclabousse de par sa légèreté et ses aptitudes, à mener l’animation offensive de Béziers, Karne Kaufana poursuit : "Il pige dorénavant les distances et le placement, son organisation devient épurée et il prend l’information suffisamment en amont pour être en adéquation avec l’adversité."

L’altruisme au service de l’audace

Car si on enlève ce match synonyme de référence face aux Tarn-et-Garonnais, Romain Uruty s’est aussi se muer en passeur décisif comme sur l’essai de Maxime Espeut, une dualité qui avait déjà fonctionné la semaine précédente face à Vannes dans des conditions similaires, où comme face à Narbonne cette saison, avec une diagonale délicieuse dans les bras de Roméo Ballu qui filait en terre promise. De quoi éveiller le respect, même de ses pairs au quotidien, également quand on s’appelle Lionel Beauxis à la carrière qu’on ne présente plus : "Il tire l’équipe vers le haut, à l’image de notre ligne de trois-quarts insouciante. Je n’ai pas grand-chose à me mettre sous la dent pour le moment, mais je reprends des sensations avec ce groupe à l’image de Romain, qui s’exprime pleinement et qui pourrait nous offrir une fin de saison captivante." Entouré de Maxime Espeut, Paul Recor, Pierre Courtaud, Gabin Lorre et bien d’autres, cette jeunesse guidée par Romain Uruty n’a pas fini de surprendre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Rémy Rugiero
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?