Aytré conquérant

  • Autour du maire d’Aytré Tony Loisel, le club aytrésien engage ses forces vives Allan Mandon, Laurent Galindo, Philippe Lezeau (président) et Christophe Bayet (de g. à dr.). Photo DR
    Autour du maire d’Aytré Tony Loisel, le club aytrésien engage ses forces vives Allan Mandon, Laurent Galindo, Philippe Lezeau (président) et Christophe Bayet (de g. à dr.). Photo DR
Publié le

il se passe quelque chose en banlieue rochelaise où les aytresiens se lancent un grand defi. ils sont fortements mobilisés.

Le club d’Aytré, voisin de l’illustre Stade rochelais, fêtera ses quarante ans le 7 mai prochain en déroulant le fil d’une journée intergénérationnelle et de retrouvailles. Il est aujourd’hui une jeune association en réel développement avec la progression de son effectif de 165 à 267 adhérents en un an, en recherche d’une identité forte et porteuse d’un projet concret de territoire. Cela fait cinq ans que le président Philippe Lezeau entretient la flamme, le risque qu’elle vacille était réel et l’arrivée en 2021 du Lot-et-Garonnais Laurent Galindo, premier salarié du club, directeur du développement et de la formation, a produit l’effet d’un souffle sur les braises. L’année de ses 40 ans, Aytré Rugby s’engage résolument dans une nouvelle ère. Cette spectaculaire transformation sera visible du sol au plafond par l’adoption d’une nouvelle charte graphique et la création d’un nouveau logo.

Stratégie en quatre axes

C’est le concept des fameux vikings qui a été choisi : " Nous voulons recentrer le club dans l’histoire de la ville qui a été occupée de 830 à 940 par les vikings. Par ce concept plus agressif nous voulons montrer que le club va de l’avant et qu’il s’agit de défendre notre territoire. " Il en découle naturellement un slogan qui sera désormais martelé : Conquérir ensemble.

Sur fond de maillot bleu et blanc, les couleurs importées de Bayonne par un certain Jean-Pierre Élissalde, le décor aytrésien est planté. Et sur la scène se met en place une réalisation issue d’un projet innovant qui doit éclairer une vision sur trois ans. Saison 2022-2023 qualification en Régional 1 ; 2023-2024, accession à la Fédérale 3 que le club n’a jamais connu et que le président Lezeau appelle de ses vœux afin de devenir plus attractif ; 2024-2025, maintien. La route est longue, elle est semée d’embûches au cœur d’un bassin pauvre rugbystiquement à l’exception du Stade rochelais.

C’est pourtant la mission qui a été confiée aux coachs Laurent Galindo, Christophe Bayet et au vice-président Allan Mandon en charge de la formation B. Laurent Galindo a foi en l’avenir, il croit à la stratégie qui a été élaborée et qui se décline en quatre axes. Sportif, sur le thème d’une équipe première forte, d’un staff compétent et d’une formation performante. Marketing avec le développement de la marque du club. Economique en travaillant à l’augmentation du budget. Infrastructurel par l’amélioration qualitative, l’espace réceptif et des vestiaires supplémentaires. Action !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?