Coupe du monde 2023 : la Roumanie jouera les repêchages

  • Si la logique est respectée, la Roumanie devrait retrouver le Zimbabwe, les États-Unis et Hong Kong en barrages.
    Si la logique est respectée, la Roumanie devrait retrouver le Zimbabwe, les États-Unis et Hong Kong en barrages.
Publié le

Ce week-end marquait la fin du processus qualificatif pour les Européens. L’occasion de faire le point sur les derniers enjeux des qualifications pour la prochaine Coupe du monde en France.

En disposant facilement des Pays-Bas (26e nation mondiale) avec un bonus offensif acquis avant la demi-heure de jeu (38-12), ce samedi à Amsterdam, la Roumanie (18e) a glané, au nez et à la barbe du Portugal, le dernier ticket européen (Europe 3). Cela lui donnera le droit de participer, cet automne, aux repêchages. Pour rappel, le vainqueur de ce tournoi à quatre sous format de poule unique sera le vingtième et dernier qualifié pour la Coupe du monde 2023, en poule C, avec le pays de Galles, les Fidji, la Géorgie et l’Australie.

Les Roumains, absents de l’édition 2019 pour la première fois de leur histoire, et qui connaissent un déclin sportif depuis une quinzaine d’années, peuvent donc encore rêver de joutes mondiales et de France. En revanche, il faudra attendre encore quelques mois pour savoir avec qui les joueurs des Carpates croiseront le fer lors des repêchages. En effet, les trois derniers adversaires ne seront connus que cet été. Il y aura les perdants des barrages Asie-Océanie et Amériques ainsi que le vice-champion d’Afrique.

Le Chili croit à l’exploit

En ce qui concerne les Africains, les huit meilleures nations ont rendez-vous, du 1er au 10 juillet, à Aix-en-Provence et Marseille pour la phase finale de la Coupe d’Afrique 2022. Si la Namibie (24e) fait office de grand favorite pour le titre, plusieurs équipes sont très ambitieuses : Zimbabwe (34e), Sénégal (44e), Kenya (35e) ou encore Côte d’Ivoire (40e) et l'Algérie.

Pour rappel, le champion (Afrique 1) se qualifiera directement pour France 2023 et sera en poule A (France, Nouvelle-Zélande, Italie, Uruguay). Le finaliste (Afrique 2), lui, passera par la case repêchages et donc la Roumanie.

En Asie, Hong Kong organisera, en mai, le Top 3, le championnat continental, avec la Corée du Sud et la Malaisie. Les Hongkongais (22e) sont les mieux classés et visent un troisième titre consécutif après en 2018 et 2019. Les Malaisiens (50e) ne les ont jamais battus en onze rencontres et le dernier succès des Coréens (30e) remonte à 2015. Le champion d’Asie affrontera par la suite, en juin ou juillet, dans le cadre du barrage Asie-Océanie, le Tonga (16e) pour une place au Mondial dans la poule B (Afrique du Sud, Irlande, Écosse et Espagne). Le perdant dudit barrage ira, lui, en repêchages avec les Roumains, notamment.

Enfin, en Amérique, le 5e et dernier tour de cette zone géographique mettra aux prises le Chili (23e), tombeur du Canada, et les États-Unis (17e) lors d’une double confrontation en aller-retour, les 9 (au Chili) et 16 juillet (aux États-Unis). Le vainqueur (Amériques 2) sera qualifié dans la poule D (Angleterre, Japon, Argentine, Samoa). Le perdant (Amériques 3) en repêchages, avec la Roumanie aussi. Un tournoi final de qualifications dont les dates et lieu exacts ne sont pas encore connus.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Ludovic Favre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?