Peut-on retirer le capitanat à Dupont ?

  • Antoine Dupont pourrait rester le capitaine des Bleus pendant de longs mois...
    Antoine Dupont pourrait rester le capitaine des Bleus pendant de longs mois... Icon Sport
Publié le

Alors que son demi de mêlée est devenu le "Père la Victoire" du rugby français, Fabien Galthié doit désormais gérer la question du retour à la compétition de l’ancien taulier Charles Ollivon.

Deux matchs. Voilà, depuis un peu plus de trois ans qu’il a découvert les joies du capitanat un soir de Boxing Day du côté de Clermont, combien Antoine Dupont a perdu de rencontres en tant que capitaine. Un chiffre qu’il convient de relativiser avec le nombre relativement faible de rencontres abordées dans cette fonction, bien sûr, qui ne dépasse pas la vingtaine.

N’empêche qu’on ne peut que constater que c’est avec Antoine Dupont à la barre que Toulouse a remporté sa cinquième étoile la saison dernière, et avec lui également que les Bleus ont construit leur série en cours de huit victoires, avec le grand chelem à la clé…

Hasard ou coïncidence ? Nul ne saurait précisément le dire. Sauf que si l’adage veut qu’on ne change pas une équipe qui gagne, il semble tout aussi difficile de retirer un capitanat au premier homme à soulever un trophée en bleu depuis douze ans… Un sujet forcément sensible dans la petite géopolitique du rugby tricolore, d’autant que le capitaine originel Charles Ollivon vient tout juste d’effectuer son retour à la compétition après une rupture des ligaments croisés.

Reste que le cas de figure ressemble d’assez près à celui de Thierry Dusautoir, maintenu par Marc Lièvremont au détriment de Lionel Nallet après une tournée victorieuse en 2009. Et il semble bien qu’en plus d’avoir entendu l’appel du président Laporte, Fabien Galthié se soit déjà fait sa propre opinion, lui qui botta en touche lorsque la question lui fut explicitement posée. « Antoine a su et a pu trouver les bonnes réponses à des situations souvent complexes. Il a su s’adapter à des situations très différentes à gérer, puisqu’aucun match ne s’est ressemblé. Ce premier Tournoi en tant que capitaine est une expérience formidable pour Antoine, mais aussi pour l’équipe autour de lui. Vivons le présent, c’est très important, parce que cela nous éclairera sur le futur. »

La décision la plus difficile du mandat de Galthié

Une réponse de Normand qui s’entend, à l’évidence. Parce qu’après deux saisons d’une densité exceptionnelle, Antoine Dupont — comme tous ses coéquipiers toulousains, sur tous les fronts nationaux, européens et internationaux — aura légitimement besoin de souffler cet été, lorsque le XV de France s’envolera au Japon.

Une porte évidemment grande ouverte au retour du grand Charles comme capitaine, mais qui pourrait in fine poser autant de problèmes que de solutions, dans le sens où il impliquerait à terme de revoir totalement l’équilibre d’un pack qui a tant donné satisfaction ces derniers mois.

Un retour qui, en outre, mettrait naturellement en péril le beau tandem affiché par Galthié et Dupont, dont la complicité saute aux yeux lors de toutes les conférences de presse, pour ne pas parler de filiation entre ces deux demis de mêlée dont les points communs (meilleurs joueurs du monde, capitaines de grand chelem) n’en finissent plus de s’accumuler à vingt ans d’intervalle. Autant dire que l’on guettera forcément de très près l’identité du prochain capitaine choisi par le sélectionneur, qui peut d’ores et déjà se prévoir quelques nuits blanches à l’instant de prendre probablement la décision la plus difficile de son mandat…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI,
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
cantewitko Il y a 8 mois Le 23/03/2022 à 07:51

Abondance de bien ne nuit guère !