À Liebenberg de montrer la voie contre le Racing

  • Wiaan Liebenberg (Stade rochelais)
    Wiaan Liebenberg (Stade rochelais) Icon Sport - Franco Arland
Publié le

"Je vais tout donner pour pouvoir, peut-être, prétendre à un titre", glissait-il, il y a tout juste un mois, lors de l’annonce officielle de sa retraite anticipée, qui prendra effet à l’issue de l’exercice en cours. Wiaan Liebenberg, trentenaire au mois d’août, est naturellement animé d’une rage de vaincre sans commune mesure avant de raccrocher les crampons. De celles qui permettent de se surpasser. En atteste sa phénoménale activité sur la pelouse du Hameau, le 26 février dernier, quelques heures après avoir rendu publique la nouvelle. Certes, au regard notamment de ses quatre plaquages manqués face aux Toulonnais, le flanker sud-africain est, comme l’ensemble de ses partenaires, passé au travers à Mayol, au sens propre comme au figuré. Lui l’habituel redoutable sécateur, culminant à 91 % de réussite au plaquage la saison dernière en Top 14. Sauf que la faillite collective a atteint une telle dimension dans le Var qu’elle fausse l’analyse des individualités. Dix ans après son titre de champion du monde junior, comme capitaine des Baby Boks, Wiaan Liebenberg reste l’un des ferrailleurs de l’ombre les plus craints et efficaces de la division. Ce samedi, sauf pépin dans la dernière ligne droite de la préparation, l’ex-cadre de Montpellier disputera son centième match de Top 14. L’une de ses dernières joutes, avant de probablement rejoindre un univers où les statistiques sont aussi scrutées à la loupe. Celui de la finance et la gestion de patrimoine. D’ici là, pas de calcul ! À fond jusqu’à la ligne d’arrivée.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain Assel
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?