Assassinat d'Aramburu : ce qu’il se serait passé la nuit du drame

  • Federico Martin Aramburu sous le maillot biarrot
    Federico Martin Aramburu sous le maillot biarrot Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, Federico Martin Aramburu a été abattu par balles au cœur de Paris. On en sait désormais plus sur ce qui a conduit au décès de l’Argentin.

Le déroulement des faits ayant conduit à l’assassinat par balles de Federico Martin Aramburu est encore en cours d’investigation. Mais depuis samedi dernier, le travail des enquêteurs et de la justice a permis d’en savoir plus sur les heures et les minutes qui ont précédé le décès de l’ancien rugbyman argentin, dans la nuit de vendredi à samedi dernier.

Le début de la soirée

Associés dans une agence basée à Biarritz proposant des séjours culturels et sportifs de groupe, Federico Martin Aramburu et Shaun Hegarty commencent la soirée avec leurs clients et des proches dans un restaurant du 6e arrondissement de Paris, le Volver. L’établissement est considéré comme le quartier général des Argentins expatriés. Gonzalo Quesada et Juan Imhoff sont notamment censés les rejoindre sur place, avant de finalement décliner. Vers 1h30 du matin, l’ancien centre et son ex-coéquipier continuent les festivités en direction de la rue Princesse, mieux connue sous le nom de "rue de la soif". Les deux amis se rendent ensuite au Mabillon, lieu où ils ont leurs habitudes, pour manger.

L’élément déclencheur

C’est donc au Mabillon, situé boulevard Saint-Germain, toujours dans le 6e arrondissement, que la situation commence à déraper. D’après BFM TV, trois personnes s’en seraient verbalement prises à un inconnu de nationalité étrangère qui leur demandait une cigarette. "Des propos déplacés" à caractère raciste auraient alors été proférés. Cet incident aurait conduit Federico Martin Aramburu à intervenir auprès du groupe de trois personnes. Une première altercation survient dans l’établissement. L’un des suspects aurait alors exhibé une arme. L’intervention des videurs permet d’interrompre l’échauffourée. Elle reprend dans la rue par un échange de coups de poing.

Le dramatique dénouement

Passée la rixe, les deux groupes repartent chacun de leur côté. Federico Martin Aramburu et Shaun Hegarty ont l’intention de rentrer à leur hôtel. Ils ont rendez-vous à 9 heures le lendemain matin, avec leurs clients. En chemin, ils passent par l’établissement Welcome, où ils espèrent obtenir de la glace pour soigner des blessures au visage. Toujours selon BFM TV, c’est en sortant qu’ils remarquent une voiture, une Jeep verte, avec trois occupants. Des détonations retentissent. Les deux anciens joueurs sont la cible de coups de feu. Cette première salve ne les atteint pas.

Un homme serait alors sorti du véhicule et aurait de nouveau visé l’Argentin. Il s’effondre, au croisement de la rue de la Seine et du boulevard Saint-Germain. L’ancien Puma aurait été touché de cinq balles pour six cartouches tirées. "Appelle la police, je vais mourir", aurait alors déclaré la victime à Shaun Hegarty. Entretemps, le véhicule avait déjà repris la route.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?