Le Mondial des clubs amateurs est lancé !

  • Vingt-huis fois champion d'Uruguay et récent finaliste de l'édition 2021, le Carrasco Polo Club, fondé en 1933 et basé dans la banlieue de Montevideo, sera présent au Mondial des clubs et affrontera les Français de Digne
    Vingt-huis fois champion d'Uruguay et récent finaliste de l'édition 2021, le Carrasco Polo Club, fondé en 1933 et basé dans la banlieue de Montevideo, sera présent au Mondial des clubs et affrontera les Français de Digne DR
Publié le

Il a été confirmé, mardi après-midi à Paris, que du 22 au 30 septembre 2023 et dans sept villes de la région Paca, se déroulera le premier Mondial des clubs amateurs. En voici les grandes lignes...

C’est une bien belle idée qu’ont présentée, mardi après-midi, dans les entrailles du stade Jean-Bouin à Paris, Claude Atcher, le directeur de la Coupe du monde 2023, Henri Mondino, le vice-président de la FFR, ou encore Christian Torres, élu à la Ligue Paca Sud de France et président du club de Martigues-Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône). Ainsi, en parallèle de l’évènement planétaire que nous attendons tous, sera organisé sur plusieurs stades de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Digne-les-Bains, Arles, Port-de-Bouc, Fréjus, Saint-Maximin, Sisteron et Manosque), le premier Mondial des clubs amateurs. Du 22 au 30 septembre 2023, celui-ci rassemblera près de six cents joueurs de vingt nations différentes (lire plus bas) au fil d’un tournoi inédit.

En préambule, Henri Mondino, en charge des territoires à la Fédération, explique ceci : "Nous sommes très fiers de ce projet, évidemment soutenu par France 2023 et Claude Atcher, son directeur. Pour tout vous dire, l’histoire a démarré par un heureux hasard : il y a quelques années, on s’est ainsi aperçu que dans les Hautes-Alpes, certains lieux étaient totalement abandonnés du rugby français, quasi déserts d’un point de vue sportif. En s’y rendant avec plusieurs élus de la FFR, nous avons, malgré tout, trouvé là-bas des hommes et femmes extraordinaires, véritablement dédiés à leurs clubs." Il marque une pause, poursuit ainsi : "Pour les aider, , pus nous sommes alors engagés à organiser un France - Angleterre des moins de 18 ans. Ce fut un match exceptionnel et un déclic, pour nous tous. Parallèlement à ça, Jérémy (Teyssier, le fondateur du Mondial amateur, N.D.L.R.) a créé le Tournoi des 6 Nations des clubs amateurs et au regard du succès de ces deux expériences (3500 spectateurs pour les moins de 18 ans français, 2500 pour les 6 Nations amateurs…), a germé l’idée de cette Coupe du monde. Dans la foulée, nous avons soumis ce projet à Claude Atcher, qui a été séduit."

Celui-ci confirme, mardi après-midi : "Quand ces gens sont venus nous voir, je me suis aperçu que c’était une aventure qui correspondait à l’ambition de France 2023 car il va bouger les lignes, marquer l’histoire. C’est la première fois qu’un événement professionnel va rendre hommage au monde amateur. Vous savez, nous avons tous été des amateurs, nous avons tous croqué dans des citrons, joué sur des terrains avec des trous… Et quel bonheur que d’être passé par cette formidable école de sport et de pouvoir désormais lui rendre hommage, via cet événement."

Digne-les-Bains représentera la France

Mais concrètement, comment se déroulera la compétition dont le budget est estimé à 1,2 million d’euros ? Jérémy Teyssier, le fondateur du projet et président du Rugby Club dignois, explique à présent : "Concernant le temps de jeu, et puisque la compétition est resserrée sur huit jours, nous sommes limités par les règles World Rugby : ce sera donc des matchs de deux fois quinze minutes." Quid du niveau des équipes, alors ? Et comment s’assurer qu’elles seront bien sur un pied d’égalité ? Après tout, "niveau amateur" veut à la fois tout dire et rien dire. "Quand nous avons organisé le Tournoi des 6 Nations des clubs amateurs en 2018, poursuit Teyssier, on ne connaissait pas les niveaux des clubs sélectionnés. Dans le cahier des charges, nous avions simplement demandé aux clubs contactés qu’ils soient 100 % amateur et il n’y eut pas, cette année-là, de gros écarts de niveaux. Moi, je suis par exemple fier de dire que je file zéro euro à mes joueurs à Digne et que ce sera le cas de toutes les équipes représentées lors de ce Mondial 2023." À ce sujet, Henri Mondino ajoute, non sans humour : "Je suis le garant de cet état d’esprit, de cette équité sportive. Si une équipe présente deux extraterrestres, on adaptera le règlement, on les handicapera d’une façon ou d’une autre, en les faisant jouer avec une main dans le dos ou en leur faisant avaler quelques bières la veille… Le but, c’est avant tout de prendre du plaisir."

Lors du Mondial amateur, c’est le club de Digne-les-Bains (Honneur) qui sera chargé de représenter la France et intégrera la poule A de la compétition, aux côtés des représentants de la Nouvelle-Zélande, de l’Italie, de l’Uruguay et de l’Algérie. "Le choix est ici arbitraire, conclut Jérémy Teyssier. Là-dessus, j’ai juste voulu faire plaisir à mes joueurs, qui sont aujourd’hui tous très fiers de représenter la France et donneront tout pour réussir." L’Afrique du Sud sera représentée par le plus vieux club du pays, Hamilton Sea Point RFC, basé au Cap, quand l’Angleterre enverra le club de la ville de Rugby, mère de ce jeu. L’équipe tonguienne de Kolomotu’a, violemment secouée par une récente catastrophe naturelle et aujourd’hui dépourvue d’argent, sera, quant à elle, intégralement invitée par France 2023. En conclusion, les phases finales de la compétition (quarts, demi-finales, finale) se dérouleront sur le terrain de Digne-les-Bains. Vivement demain, non ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?