Premiership : qui arrêtera Leicester ?

  • Leicester Tigers' Ollie Chessum (right) tackled by Exeter Chiefs' Henry Slade during the Gallagher Premiership match at Sandy Park, Exeter. Picture date: Sunday March 27, 2022. - Photo by Icon sport
    Leicester Tigers' Ollie Chessum (right) tackled by Exeter Chiefs' Henry Slade during the Gallagher Premiership match at Sandy Park, Exeter. Picture date: Sunday March 27, 2022. - Photo by Icon sport PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Vaincus la semaine dernière à Newcastle, les tigres de Leicester ont superbement répondu en allant s’imposer sur la pelouse d’exeter. Ils comptent maintenant 12 points d’avance sur les saracens, seconds au classement.

Une équipe entraînée par Steve Borthwick ne dort jamais bien longtemps. Après avoir essuyé deux défaites en trois matchs durant le mois de mars (chez les Saracens 34-27 et à Newcastle 36-28), les Tigers ont frappé un grand coup le week-end dernier en s’imposant sur la pelouse d’un candidat légitime au titre, les Chiefs d’Exeter. sur le score de 17 à 22. Après 20 journées, les hommes de l’ancien deuxième ligne anglais Steve Borthwick affichent un impressionnant bilan de 17 victoires pour seulement trois défaites, le tout avec dix bonus offensifs. Qui dit mieux ? Personne.

La simple victoire à Exeter est, à elle seule, historique : cela faisait plus de huit ans que cela n’était pas arrivé. Et sans faire de mauvais jeu de mots, les Tigers ont sauté à la gorge des Chiefs : deux essais rapides de Chris Ashton et de Freddie Steward permettaient aux hommes de Borthwick de gérer une bonne avance, quand leur défense laissait Exeter sans le moindre point à la pause (0-12). Au retour des vestiaires, ce diable d’Ashton a encore frappé. Sur une interception cette fois, qui lui permit d’égaler un record : celui d’un autre ailier, Tom Varndell, qui a inscrit 92 essais en Premiership. Seule ombre au tableau, la blessure à la jambe de George Ford, qui a dû quitter le terrain en deuxième mi-temps. Pour le reste, tous les voyants sont au vert pour Leicester.

La RFU souhaiterait un "sélectionneur anglais"

Des performances impressionnantes d’autant qu’il faut rappeler que Leicester était, il y a encore deux ans, aux abois. De toute évidence, Borthwick sait y faire, et les résultats de son équipe donnent forcément du crédit à l’ancien adjoint d’Eddie Jones. Ce dernier, mis sous pression par un nouveau mauvais Tournoi des 6 Nations, n’est pas sûr d’aller au terme de son contrat qui court jusqu’en 2023. Alors de l’autre côté de la Manche, les médias ne parlent que de son possible remplacement, et ont évoqué les pistes venant vers d’autres étrangers tels le Néo-Zélandais Warren Gatland ou le Sud-africain Rassie Erasmus. Mais Bill Sweeney, le président de la RFU, a donné du grain à moudre à la presse anglaise en déclarant en fin de semaine dernière que la fédération "souhaiterait" que le prochain sélectionneur du XV de la Rose soit anglais : "Notre préférence serait de nous appuyer sur un staff anglais. Nous avons un tel vivier d’entraîneurs de haut niveau en Angleterre… En tant que nation leader du rugby mondial, nous devons développer des entraîneurs anglais ainsi qu’un style de jeu propre", a déclaré Sweeney.

Trois hommes sembleraient taillés pour ce poste : Steve Borthwick donc, Rob Baxter d’Exeter, et Richard Cockerill, actuel entraîneur des avants du XV de la Rose. Mais au vu des performances des Tigers et du CV de Borthwick, l’ex-deuxième ligne pénible du XV de la Rose fait office de candidat idéal…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?