Top 14 - Biarritz est tombé avec honneur

  • Bouleversés par la violente disparition de federico martin aramburu, les Biarrots ont tout de même fait bloc en signant une très belle prestation.
    Bouleversés par la violente disparition de federico martin aramburu, les Biarrots ont tout de même fait bloc en signant une très belle prestation. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Bouleversés par la violente disparition de Federico Martin Aramburu, les Biarrots ont tout de même fait bloc en signant une très belle prestation.

Qui aurait prédit cela, hein ? Qui aurait misé, en posant son salaire sur la table, que ce BO, bon dernier du Top 14, aurait fait douter à ce point le MHR, leader provisoire du Top 14 ? Qui aurait parié sa chemise sur le fait que les Montpelliérains n’entreraient pas dans les 22 mètres biarrots avant la 18e minute, et qu’ils allaient être menés au score pendant 53 minutes ?

Personne. Seulement, rien n’est normal en ce moment du côté de Biarritz. Frappé de plein fouet par l’insondable violence des circonstances de la disparition de Federico Martin Aramburu le week-end dernier à Paris, le BO a vécu une semaine surréaliste : « Depuis une semaine, il n’y a plus grand-chose de logique », regrettait le président Jean-Baptiste Aldigé, venu seul en conférence de presse pour soulager ses joueurs de ce fardeau. « On a souvent cette expression qui dit : « C’est la vie ». Mais là, ce n’est pas la vie. On ne comprend pas ce qui s’est passé. On suit le flux. Les joueurs l’ont fait avec respect et honneur. Cette semaine était irréelle. On était tous dans un immense nuage, on flottait dans le brouillard sans savoir où on allait. Ce qui s’est passé, ça fait perdre les repères à tout le monde. Plein de joueurs connaissaient Fede : Tomas Cubelli bien sûr, mais aussi Lucas Peyresblanques ou Mathieu Hirigoyen pour ne citer qu’eux… Aujourd’hui, l’équipe avait une immense responsabilité, celle de porter cet hommage au nom de toute une communauté, toute une ville. »

Aldigé : « Immensément fier »

Et les Biarrots l’ont fait. De superbe manière. Pendant presque une heure, ils ont attaqué en avançant, défendu comme des lions, et donné tout ce qu’ils avaient pour remporter leurs duels. Ils ont terminé la rencontre avec 4 franchissements (contre 6 pour le MHR), 13 défenseurs battus (contre 20), signé un 100 % en mêlée, un 8/9 en touche et 87 % de réussite au plaquage.

Bref, de quoi inspirer la fierté de leur président, et de tout une communauté : « Je suis immensément fier de mes joueurs. Aujourd’hui, ce n’était pas un match de rugby ou de Top 14 avec un classement ou quoi, c’était au-delà de ça aujourd’hui. Les mecs se sont levés pour « Fede » et je suis, ainsi que l’ensemble du club, très fier d’eux. Avant ce match, on a pas eu de discours habituel : on a juste mis une photo de Federico et on leur a dit : "Aujourd’hui c’est pour ça, et si vous vous le sentez pas, on ne le fait pas, on ne met pas les tee shirts." Mais ils se sont tous levés et ils sont venus au stade pour réaliser un immense match plein de bravoure. » Fede aurait adoré.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?