Top 14 - Une fois encore, Lyon méritait mieux

  • Une fois encore, Les Rhôdaniens ont encore rivalisé sur la pelouse d’un concurrent direct. Et ont encore fini par craquer. Il y a de quoi enrager, même si les Lyonnais ont encore leur destin en mains.Lyon méritait mieux
    Une fois encore, Les Rhôdaniens ont encore rivalisé sur la pelouse d’un concurrent direct. Et ont encore fini par craquer. Il y a de quoi enrager, même si les Lyonnais ont encore leur destin en mains.Lyon méritait mieux DDM - LAURENT DARD
Publié le

Les Rhôdaniens ont encore rivalisé sur la pelouse d’un concurrent direct. Et ont encore fini par craquer. Il y a de quoi enrager, même si les Lyonnais ont encore leur destin en mains.

Depuis le début de la saison, le Lou court désespérement après un succès marquant en déplacement. Certes, il s’est imposé à Aguilera avec le bonus offensif et à Aimé-Giral avec autorité mais il n’a pas encore réussi à l’emporter sur la pelouse d’un concurrent direct. Il est passé proche à une demi-douzaine de reprises, pourtant : au Racing 92 (24-20), à Paris (23-18), à Toulon (19-13), à Castres (19-17), à Clermont (25-16)...

Il s’en savait donc capable à l’heure de venir à Ernest-Wallon, ce dimanche, même si le déplacement à Toulouse ne survenait pas au meilleur des moments. Car le Stade restait sur une victoire autoritaire devant le leader Montpellier. Et car les "chelemards" étaient de retour en rouge et noir. Comme un mauvais présage, tout a commencé de la pire des manières, d’ailleurs, pour les visiteurs. Avec les Tricolores en héros malheureux. Baptiste Couilloud, contré par Rory Arnold sur ses cinq mètres, puis Dylan Crétin, auteur d’un en-avant sur une passe risquée de Félix Lambey, étaient à l’insu de leur plein gré à l’origine des deux premiers essais stadistes. Mais dans un stade Ernest-Wallon des grands soirs, Lyon a fait montre d’un allant et d’un engagement remarquables.

Satané poteau

La révolte rhodanienne est passée par les rucks, avec cinq ballons récupérés en première période, mais aussi par le jeu, le Lou étant l’équipe la plus entreprenante sur le terrain. A la mi-temps, l’espoir d’une première victoire chez un concurrent direct était permis en dépit des sept points de retard au tableau d’affichage. Il ne manquait que le plus important : le réalisme, encore et toujours. à trop se débarrasser du ballon au pied, le Lou n’avait pas pu concrétiser ses premières occasions.

En début de deuxième période, Baptiste Couilloud et ses partenaires continuaient de dominer la bataille du sol et d’accélérer sur leurs possessions de jeu. Ironie de l’histoire, le demi de mêlée rendait la pareille aux Toulousains en contrant son alter ego Martin Page-Relo pour aller marquer le premier essai des siens. Le Lou prenait pour la première fois l’ascendant dans cette rencontre. La dernière demi-heure promettait un terrible bras de fer entre des Rhodaniens en verve et des Stadistes renforcés par leur contingent d’internationaux.

Comme à Castres, comme à Clermont, dernièrement, la partie allait se jouer sur la capacité à concrétiser les temps forts. A ce jeu-là, les troupes du Lou ont encore rendu les armes. La pénalité de Léo Berdeu (65e) était renvoyée par le poteau et une séquence de pick and go (71e) était repoussée par la défense stadiste. A contrario, les champions de France, sur une de leurs rares incursions, concrétisaient par Thomas Ramos (74e) avant de passer une dernière pénalité.

Les Rhodaniens ont encore dû se contenter d’un zéro pointé quand la victoire leur tendait les bras. Ce lundi matin, ils pointent à la sixième place, avec trois longueurs d’avance sur le Racing 92. Ils ont encore leur destin en mains. Pas sûr que cela les console vraiment de cette énième sortie frustrante à l’extérieur.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?