L'opinion du Midol : ne t'en vas pas, Eben...

  • Eben Etzebeth a été décisif pour le RCT face à Clermont.
    Eben Etzebeth a été décisif pour le RCT face à Clermont. Icon Sport
Publié le

Une semaine sous le signe de l’amour. Jeudi, le champion du monde Eben Etzebeth a demandé la main d’Anlia Van Rensburg. Deux jours plus tard, le stade Mayol est tombé sous le charme de son deuxième ligne, qui rejoindra prochainement les Sharks. Alors, ils ont décidé de vivre les dernières aventures d’une manière passionnée.

Sur le terrain, le natif du Cap a planté le premier essai, en puissance, avant de propulser, en soutien, Jean-Baptiste Gros dans l’en-but. L’enceinte des Rouge et Noir a rugi sur les deux coups. Elle a applaudi également les prouesses en l’air du Springbok qui a malmené l’alignement des Clermontois. Enfin, elle s’est levée quand il est parti au sacrifice, intercepté une passe de Viallard vers Vahaamahina, à cinq mètres de la ligne d’essai des Varois. Sur cette action, le guerrier laisse sa hanche sur la pelouse, le contraignant à abandonner sa troupe. Alors, sur le chemin du banc, Etzebeth pouvait savourer l’hommage de la foule. De façon unanime, elle s’est levée pour saluer sa performance majuscule.

Dans cette histoire tumultueuse, il y a eu des bouderies, de l’incompréhension, voire des disputes, à l’image des échanges tendus sur les réseaux avec Bakkies Botha. Au fond, il restera une once de respect voire de tendresse. Des regrets aussi. Car, il ne reste qu’une poignée de matchs avec la tunique au muguet pour Etzebeth. L’histoire d’un rendez-vous partiellement manqué qui peut se terminer par un « happy end » avec la Challenge Cup, histoire de garnir l’étagère d’un titre et d’offrir un ticket en Champions Cup au RCT. Pour l’heure, une chose est certaine : Mayol regrettera son Eben.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Mathias Merlo
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?