Clermont : Lucas Dessaigne en fer de lance

  • Lucas Dessaigne, à l’occasion de ce derby, devrait honorer sa septième titularisation de la saison. Photo Icon Sport
    Lucas Dessaigne, à l’occasion de ce derby, devrait honorer sa septième titularisation de la saison. Photo Icon Sport
Publié le

Pur produit de la formation auvergnate, le jeune troisième ligne s’avancera en symbole de son équipe pour ce derby aux faux airs de revanche contre Brive.

S’il est bien un joueur pour qui ce "week-end de derbies" pondu par la LNR signifie quelque chose, c’est probablement lui… Après avoir effectué ses premiers pas chez les moins de 7 ans de l’entente Ovalimagne (regroupant les clubs d’Ennezat, Aigueperse et Saint-Bonnet), Lucas Dessaigne porte en effet depuis 2010 les couleurs de l’ASM, qu’il avait rejointes au hasard d’une journée de détection. Depuis ? Cet admirateur affiché d’Alexandre Lapandry et Julien Bardy a tracé son chemin, jusqu’à disputer cette saison ces premiers matchs en équipe fanion. Intégré à 16 feuilles de match, Lucas Dessaigne honorera à l’occasion de ce derby sa septième titularisation de la saison. Un rendez-vous forcément lourd en symboles pour lui, après avoir participé à la défaite en terre corrézienne lors du match aller.

"Ces derbies, ce sont des atmosphères complètement différentes que l’on ressent au travers de la rivalité entre les supporters. On l’a bien vu lors du match aller… En plus, à Brive, on n’a vraiment pas bien joué. Alors, par rapport à ce match aussi bien que par rapport à celui que nous avons livré samedi dernier à Toulon, il va falloir se racheter et faire oublier des attitudes qui étaient défaillantes. D’autant plus qu’à titre personnel, je n’ai pas été très satisfait de mes deux dernières sorties. J’ai raté quelques plaquages, et je n’aime pas trop ça…"

"On a du mal à trouver de la cohésion à l’extérieur"

Une autocritique sincère, qui vaut également pour un collectif auvergnat qui s’avère pour le moment bien trop poreux hors de ses bases (plus de 30 points encaissés en moyenne lors des 5 derniers déplacements) pour espérer accrocher le top 6. "On ne se l’explique pas vraiment, mais la mayonnaise a du mal à prendre à l’extérieur. On n’arrive pas à trouver de la cohésion et à hisser notre niveau individuellement et collectivement. Et pourtant, on se le dit tous les week-ends, et les leaders nous le rabâchent toute la semaine."

Un cercle vicieux qui oblige les Auvergnats, encore et encore, à évoluer avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête à domicile, sachant que le moindre faux-pas à domicile sera rédhibitoire. "Cette pression existe, mais honnêtement, elle existe toujours car lorsqu’on évolue au Michelin, on a surtout envie de ne pas décevoir nos supporters, précise Dessaigne. On a déjà perdu à la maison contre Castres en Top 14 et contre l’Ulster en Coupe d’Europe, et à mon sens, c’est trop. Pour moi, la vraie pression du résultat, on l’a surtout à l’extérieur car on sait qu’il faudra gagner hors de nos bases pour espérer le top 6. Mais gagner à la maison, c’est juste normal." Une "normalité" qu’il s’agira pour l’ASM de faire respecter une nouvelle fois face à Brive, avant de pratiquement jouer sa saison à quitte ou double du côté de Castres, dans trois semaines…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?