L’Usap, maître finisseur

  • Melvyn Jaminet sera sur la pelouse, samedi, comme la majorité des cadres de l’Usap. Photo Icon Sport
    Melvyn Jaminet sera sur la pelouse, samedi, comme la majorité des cadres de l’Usap. Photo Icon Sport
Publié le

Les Sang et Or sont devenus spécialistes des fins de match canon, ce qui leur a permis d’engranger de nombreux points récemment. Mais il leur faudra être acteurs dès le coup d’envoi pour espérer prendre le meilleur sur le leader montpelliérain.

Après Toulouse et le Racing 92, l’Usap peut-elle terrasser un nouveau géant de ce championnat à la maison ? Les supporters catalans y croient plus fort que jamais. Leurs favoris ont récemment fait preuve d’une remarquable capacité à forcer leur destin, dans le jeu et le carétère. Ce qui leur permet de croire encore à un maintien direct.

Il suffit de regarder les fins de matchs sang et or, depuis deux mois : à domicile, le promu a arraché le bonus défensif contre Lyon grâce à un essai de Shahn Eru à la sirène et a empoché l’offensif face à Toulouse par Jeronimo De La Fuente (72e) et au Racing 92 par Joaquin Oviedo (76e) ; samedi dernier, il a réussi à glaner un pion inespéré à Pau, avec deux essais dans le dernier quart d’heure de jeu, pour passer de 27-10 à 27-22, allant même jusqu’à frôler la victoire. "Ça fait quelques matchs que l’on finit bien en montrant un beau visage, confirme Alan Brazo. Est-ce que c’est physique ? En partie sûrement. En tout cas, on gère plutôt bien le money time."

Le constat vaut pour toute la saison. Sur le dernier quart d’heure de jeu, l’Usap a glané onze points au classement : elle a renversé Toulon et Clermont dans ces instants clés et a arraché des bonus contre le Racing 92, à deux reprises, Lyon, Toulouse et Pau, donc. Si elle avait craqué in extremis face à Castres et n’avait pas réussi à tenir le score face au Stade français, la balance reste largement positive, avec un différentiel de huit points engrangés à compter de la 65e minute. L’équivalent de deux succès. Un pécule inestimable.

À ce niveau, le hasard n’existe plus. Dans les moments d’indécision, quand elle est le plus souvent amenée à courir après le score, l’Usap se libère comme jamais et fait pleinement valoir les qualités de ses individualités, Tedder, Delguy, Lam, Eru ou encore Duguivalu étant capables de franchir n’importe quelle défense. La densité de son effectif est aussi un facteur explicatif : l’apport des remplaçants permet régulièrement de hausser le niveau. "On n’a pas Dupont mais nous sommes homogènes sur trente mecs", résume Patrick Arlettaz. Enfin, Perpignan s’était forgé cette expérience des fins de match couperet en Pro D2 avec de nombreux retournements de situation en sa faveur.

Jaminet, première en 2022 à Aimé-Giral

Si le fait de savoir terminer fort est un atout, les Sang et Or ont à l’inverse pour péché mignon de signer des entames trop neutres, passives. À Pau, c’était flagrant avec deux essais encaissés en onze minutes. Même face au Racing 92, les Catalans avaient tardé à entrer dans la partie, Tedder inscrivant les premiers points à la 26e. S’ils veulent espérer renverser Montpellier, soit ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle, Mathieu Acebes et ses partenaires ne pourront pas se contenter d’un baroud d’honneur : "C’est plus facile de s’envoyer à fond quand vous avez dix-sept points de retard que dès le début du match mais c’est pourtant ce qu’il va falloir faire désormais", se projette Mateo Rodor.

Pour parvenir à performer sur quatre-vingts minutes, l’Usap pourra compter sur la très grande majorité de ses forces vives, samedi. Rarement son XV de départ aura été aussi costaud sur le papier. Avec, évidemment, le retour de Melvyn Jaminet, buteur et facteur X numéro 1 du club. Pour qui l’heure de vérité a sonné. Dans la lutte pour le maintien, Aimé-Giral attend son international au tournant. Ce sera tout bonnement sa première à Aimé-Giral en 2022.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?