Top 14 - Petites histoires de derbys

  • Guilhem GUIRADO (Montpellier).
    Guilhem GUIRADO (Montpellier). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Comme tous les week-ends, cette journée de top 14 sera épicée d’anecdotes qui n’en prennent que davantage de saveur dans le contexte d’un derby.

Racing - Stade Français et Bordeaux - La Rochelle : premières d’une trilogie

C’est ce qui s’appelle le hasard avec un grand H. Deux des affiches de cette fin de semaine seront aussi des huitièmes de finale européens la semaine suivante. Et plus que ça puisque la dernière réforme de la Coupe d’Europe a prévu que les huitièmes de finale se jouent en matchs aller-retour. Ainsi, les deux Parisiens, Racing et Stade Français comme Bordelais et Rochelais vont s’affronter trois semaines de suite. Cette situation est, de mémoire d’homme, inédite dans le rugby professionnel et même dans le rugby tout court. En fait les deux équipes pourraient très bien se rencontrer cinq fois dans la saison. J. P.

Perpignan - Montpellier : Guirado à Aimé-Giral, huit ans après

Guilhem Guirado va retrouver l’enceinte d’Aimé-Giral, huit après l’avoir quittée pour rejoindre Toulon. Depuis, il n’a jamais eu l’occasion d’y rejouer. Alors forcément, il vit une semaine spéciale : "C’est une semaine particulière. Ce match, comme celui de Toulon, je l’avais noté dans l’agenda. Ce sera la première fois depuis que je suis parti. J’ai un peu d’appréhension. Perpignan, c’est là où j’ai grandi, où j’ai été formé. C’est le club qui me faisait rêver dans ma jeunesse. C’est ma référence. Je n’ai pas peur de le dire, et je suis fier d’avoir été formé là-bas. J’ai tellement de souvenirs… Le titre bien sûr, mais aussi le quart de finale de Coupe d’Europe contre Toulon qui était une grande fête de la catalanité. J’en garde surtout des rencontres, des dirigeants aux entraîneurs des jeunes, ou des joueurs qui m’ont fait grandir. Quand je suis arrivé en première, j’ai été éduqué par les Konieck, Goutta, Le Corvec, Porcu… Avec des mecs comme ça, ce n’était pas facile de se faire une place dans le vestiaire ! En plus j’étais timide et réservé, je prenais peur quand ils me faisaient une remarque appuyée… Avec des gars comme ça, tu es obligé de grandir. Tu prends dix ans en cinq minutes et tu trouves la force de caractère pour leur montrer que tu es bien là, sinon tu fais ton sac et tu te casses !" S. V.

Castres -Toulouse, les voisins qui adorent se détester

Ce n’est pas un vrai derby au sens le plus noble du terme, les deux clubs n’appartenant pas au même département. Mais l’antagonisme entre Castrais et Toulousains est bien réel, Tarnais et Haut-Garonnais adorant se jouer de mauvais tour sur le pré, surtout lorsque les matchs ont un parfum de phase finale. Les anecdotes qui émanent de leurs rencontres font florès. Citons pêle-mêle les Toulousains qui, un soir de fête post-conquête de Brennus ont pris soin d’effacer au sparadrap le nom du CO du palmarès figurant sur le précieux bout de bois. Un supporter castrais s’est fait (mal) remarquer en produisant une pétition visant à faire interdire le film à la gloire du voisin toulousain "le Stade", dans les salles obscures. Une initiative personnelle, bien entendue non cautionnée par le CO, que son auteur a vite retiré des méandres de l’internet. D. B.

Lyon - Toulon, Mignoni-Azéma, le combat des futurs associés

Voilà le genre de hasard qui égaie, depuis quelques années, les fins de saison. On veut parler ici de ces situations où des entraîneurs en activité se retrouvent à préparer un match important face à leur future équipe, dont ils consacrent par ailleurs tous les débuts de semaine à la (re)construction... Sauf que jamais enencore ne s’étaient affrontés deux managers qui travailleront ensemble la saison prochaine ! Une situation forcément étrange pour Pierre Mignoni qui n’a encore jamais perdu à domicile avec le Lou contre le RCT, et souhaitera forcément gagner son ultime confrontation avec Toulon avant son grand retour sur la Rade... Reste qu’en ce qui concerne l’ex-manager de Clermont Franck Azéma, qui vient tout juste de prendre une "revanche" éclatante sur ses anciennes couleurs la semaine dernière, ce déplacement à Lyon face à son futur "associé" ne saurait être tout à fait ordinaire, à l’heure d’espérer une des remontadas les plus spectaculaires de l’histoire du Top 14. N.Z.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi Olympique.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?