Top 6 : le sprint final est lancé

  • Gabriel NGANDEBE.
    Gabriel NGANDEBE. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec la fin d’un Tournoi des 6 Nations jouissif et mémorable pour la France du rugby, le risque de décompression était grand. Heureusement, le sprint final du Top 14 vient opportunément au relais du XV de France. En termes de suspense et d’attrait, on pouvait difficilement espérer mieux.

À cinq journées de la fin, ils sont encore onze à pouvoir raisonnablement croire ou rêver à la qualification pour les phases finales. Les cinq dernières journées promettent ainsi une lutte impitoyable. Dans ce Top 14 à l’homogénéité dantesque, des cadors vont inévitablement être amenés à regarder les phases finales depuis leur canapé. Dans l’état actuel des choses, le trio dominant de la décennie passée ne serait ainsi pas invité : le Racing 92, Clermont et Toulon. Tout aussi remarquable : les deux finalistes en titre du Top 14 et de la Champions Cup, Toulouse et La Rochelle, ne sont pas assurés de leur présence dans les "6". Dans tous les cas, il risque fort d’y avoir un grand chambardement au niveau du classement final par rapport à la saison passée. Montpellier, leader serein après une année galère, Castres et Lyon, frustrés au printemps dernier, ont toutes leurs chances d’être parmi les heureux élus, quand le Stade français et Clermont sont en ballottage plus que défavorable et le Racing 92 en position de poursuivant.

 

Le tunnel de la Coupe d’Europe à traverser

La tension est d’autant plus forte que toutes les équipes de l’élite sont compétitives cette saison : le BO n’a pas encore rendu les armes comme le prouve sa résistance à Montpellier, l’Usap reste sur deux succès à la maison contre Toulouse puis le Racing 92 et Brive ne s’est incliné qu’à deux reprises dans son Stadium. Jusqu’à la fin, aucun des prétendants à la qualification ne pourra s’autoriser de relâchement. Dans le même temps, il leur faudra aussi gérer la Coupe d’Europe avec jusqu’à cinq rencontres à assumer. Sept des dix équipes de tête sont en lice pour les 8es allers-retours de Champions Cup : le Racing 92, le Stade français, La Rochelle, Bordeaux-Bègles, Toulouse, Clermont et Montpellier ; Lyon, Toulon et Castres seront, de leur côté, concernés par la Challenge Cup. Pour les managers, la gestion d’effectif sera plus que jamais cruciale.

Dès ce week-end, on y verra plus clair dans cette course à élimination : des clubs vont tomber (Toulon et le Stade français, à moins d’un exploit) et d’autres prendre de la hauteur (à commencer peut-être par les deux premiers, Montpellier, en déplacement chez le promu perpignanais, et Bordeaux-Bègles, à domicile contre La Rochelle). Quoi qu’il arrive, la lutte sera sans nul doute acharnée jusqu’à la 26e journée pour intégrer les "6" et briguer les meilleures places. L’année dernière, le Stade français avait signé un sprint final incroyable pour atteindre le cap des 70 points, Castres avait vu son rêve s’envoler in extremis, Toulon avait piqué du nez puis sa crise. Le printemps promet encore de sacrées émotions.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?