Toulouse, c’est de la dynamique

  • Thomas RAMOS (Toulouse).
    Thomas RAMOS (Toulouse). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Grâce à deux victoires consécutives, le stade toulousain s’est replacé dans la course à la qualification mais la route est encore longue.

Après de longues semaines à batailler pour rester coller au Top 6, le Stade toulousain est parvenu, grâce à deux succès de rang, à remonter à la troisième place. Il serait alors facile de se dire que la machine stadiste, celle qui a remporté deux Brennus et une Coupe d’Europe consécutivement, est lancée pour rouler sur cette fin de saison. Le championnat est incroyablement serré et la lutte pour la qualification est toujours tellement ouverte à cinq journées du verdict que la prudence reste de mise, surtout avant d’aller affronter un concurrent direct, qui a l’occasion de renverser une nouvelle fois le rapport de force et le classement en cas de succès. Les positions sont encore fragiles. Les Toulousains sont les premiers à se méfier de cette saison sous tension, eux qui ne bénéficient pas de la même voie royale que les printemps précédents où ils bénéficiaient d’un matelas confortable pour assurer leur qualification, pensant bien plus à se maintenir aux deux premières places et ainsi éviter un match de barrage, ce qui n’est pas rien quand on a l’ambition de jouer sur les deux tableaux. Cette saison, à défaut de tapis rouge pour les amener jusqu’à la phase finale, les hommes d’Ugo Mola vont devoir batailler pour rester en vie jusqu’à la fin du film, malgré le dernier rebondissement favorable face à Lyon comme le souligne l’ailier Matthis Lebel : "Nous étions dans une position délicate il y a quelques semaines, donc nous ne pouvons que nous réjouir de cette victoire. Les places seront très chères pour les phases finales et on voit peu d’équipes qui parviennent à se détacher par rapport à la saison dernière. Tout le monde a un coup à jouer, donc il sera important de ne rien lâcher et de prendre les prochains matchs avec beaucoup de sérieux."

Rester maître de son destin

Avec simplement deux réceptions pour trois déplacements, le Stade est dans l’obligation de s’imposer à l’extérieur pour rester maître de son destin et se préserver d’une très mauvaise surprise Et, il ne fait aucun doute, que le champion de France souhaite s’inscrire définitivement dans une dynamique positive en enchaînant trois victoires de rang et ainsi se donner un peu de confort sur un adversaire direct. Le mois d’avril doit être un tremplin vers la fin de saison et le printemps. Mais, les Toulousains devront pour cela passer avec succès ce dernier test hivernal au vu des conditions climatiques annoncées pour ce derby.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?