Béziers en maître du derby condamne Narbonne

  • Les Biterrois ont enfoncé les Narbonnais avec leur écrasante victoire.
    Les Biterrois ont enfoncé les Narbonnais avec leur écrasante victoire. Icon Sport
Publié le

Les Biterrois se sont imposés sans même sourciller en terre audoise. Une victoire bonifiée qui pourrait permettre à l’ASBH de rêver d’un top 6 alors que les espoirs d’un maintien s’envolent côté narbonnais.

Il y a deux versions de l’histoire. Des Biterrois heureux, qui pouvaient l’être au regard du combat livré ; des Narbonnais, les yeux mouillés d’un rêve de maintien qui volait en éclats, dans leur antre. L’histoire retiendra d’abord la victoire de Béziers. Ensuite, que ce fut un vrai derby, à une chose près… de match, il n’y a pas vraiment eu. Pourquoi ? Parce que ces deux équipes ne se sont pas battues avec les mêmes armes.

Au-dessus dans tous les secteurs de jeu (sans exception), l’ASBH a fait trembler le Parc des Sport et de l’Amitié : « Des défaites qui font du bien je n’en connais pas beaucoup. Cette défaite scelle notre saison. Les forces vives du club n’étaient pas suffisantes pour pouvoir lutter à armes égales avec les Biterrois. La saison ne se perd pas aujourd’hui. Les joueurs se battent comme des chiens depuis trois mois pour la survie et aujourd’hui, on a explosé », expliquait Marc Delpoux, directeur sportif du Racing Club Narbonnais.

De son côté le staff biterrois ne pouvait être que satisfait de la prestation XXL des siens. « On est très heureux car on sait que les derbys sont toujours des matchs difficiles à gagner », assurait Pierre Caillet, entraîneur de l’ASBH. Avant de saluer ses jeunes joueurs : « Au niveau du jeu, on évolue bien avec de jeunes joueurs, qui amènent beaucoup de justesse. On n’a pas eu peur d’installer ces jeunes dans la continuité et on devient une équipe assez dangereuse. Ce sont des garçons que je connais depuis cinq ans maintenant, j’ai une confiance particulière en eux et aujourd’hui, ils me le rendent bien sur le terrain. Je leur tire un grand coup de chapeau. »

Les Biterrois en toute humilité

Après un succès comme celui-ci, les hommes de Pierre Caillet auraient bien eu le droit de se mettre à rêver du top 6. Mais en conférence d’après-match, Jean-Baptiste Barrère ne voulait pas trop s’avancer : « On va rester très humble, on est encore très loin du top 6. Les équipes devant ont gagné, on reçoit encore trois fois mais le week-end prochain, c’est Oyonnax. C’est ce qui ce fait de mieux en Pro D2 donc on va rester très humbles, parce que le chemin est encore très long. On va bien travailler et surtout, bien récupérer car il y a eu beaucoup d’engagement. Si on ne reste pas humbles, on va se faire cueillir par Oyonnax le week-end prochain. Et il n’y aura plus de rêves de top 6... », affirmait le capitaine de l’ASBH. Sans faire de plans sur la comète mais sans non plus bouder leur plaisir, les Biterrois ont marqué de leurs couleurs la pelouse audoise, à la fin d’une soirée qui a viré au cauchemar pour les Narbonnais.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Manon MOREAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?