Efficacité, solidarité, succès carcassonnais

  • John Mc Phillips a fait son retour à la compétition après six mois d'absence.
    John Mc Phillips a fait son retour à la compétition après six mois d'absence. Icon Sport
Publié le

Carcassonne s’est imposé face à un concurrent direct au top 6. Une victoire acquise avec une ligne d’attaque totalement reconstituée.

Les oppositions entre Carcassonne et Colomiers ont pour habitude de livrer leur verdict dans les ultimes minutes. La saison écoulée à Albert-Domec, une pénalité de Lucas Méret avait offert la victoire aux Carcassonnais à l’ultime seconde de jeu (24-22). Le 5 novembre dernier sur l’herbe de Michel-Bendichou, un essai de pénalité à la sirène avait fait le bonheur de Carcassonne (17-16). Jeudi soir, l’issue du débat était de nouveau à deux doigts de livrer le nom du vainqueur dans le "money time". À la 79e, Carcassonne, à quatorze, défend bec et ongles son avantage de six unités (24-18).

Dans ces soixante dernières secondes, Colomiers bénéficie d’une pénalité au niveau de la ligne médiane. Thomas Girard, l’arrière columérin opte pour une pénaltouche. Or, le coup pied de l’ex-joueur de Massy échoue en ballon mort. Colomiers a ainsi gaspillé une balle de match. Carcassonne peut pousser un ouf de soulagement et savourer une quatorzième victoire qui le conforte dans le peloton des qualifiables.

Une victoire carcassonnaise qui ne se résume pas à ce coup de pied manqué par Thomas Girard. Carcassonne s’est imposé grâce à la qualité de sa défense, son réalisme et cette immense solidarité qui sied à cette formation. « Carcassonne l’a emporté, car il a été supérieur dans les duels. Quand on subit dans ce secteur de jeu, on ne peut pas prétendre à la victoire », fait remarquer le capitaine de la Colombe, Anthony Coletta. « On a tendu la joue pour prendre une claque », ajoute l’entraîneur, Julien Sarraute, très remonté au terme de la rencontre.

Mc Philips, six mois après

La victoire audoise prend un peu plus d’éclat, car elle a été acquise avec une ligne d’attaque totalement remaniée. « Nous ne pouvons plus compter sur Jordan Puletua victime d’une fracture du péroné dont la saison est terminée. À l’ouverture, Dorian Jones était affaibli par une blessure aux ischios. Ce soir, Sione Tui a tenu sa place avec un mollet affaibli. Dans la semaine, nous avons travaillé avec une ligne d’attaque totalement reconstituée. Avant la rencontre, nous avions quelques inquiétudes », résume l’entraîneur des lignes arrières, Jean-Marc Aué.

Au centre de l’attaque pour leur cinquième collaboration depuis le début de la saison, la paire Dulon- Martocq a été à hauteur de l’évènement dans le registre défensif. À l’ouverture, Johnny Mc Philips a refoulé le rectangle vert six mois après sa dernière prestation face à Provence-Rugby. Une vilaine entorse à la cheville avec arrachement ligamentaire a privé de compétition l’ex international U20 irlandais. Pour sa sixième feuille de match, Johnny a retrouvé ses sensations du début de saison associé à un Samuel Marqués des grands soirs. Une victoire où l’ex-Palois a apporté sa pierre à l’édifice.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?