Top 14 - La colère du président Aldigé

  • Le président biarrot Jean-Baptiste Aldigé
    Le président biarrot Jean-Baptiste Aldigé Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le patron du club basque n’a vraiment pas apprécié la prestation de son équipe. Il a pointé du doigt la défaillance des individualités.

Décroché dans la course au maintien, le BO voulait faire de cette réception de Pau un match «sympa à vivre», comme l’avait annoncé le président biarrot le mois dernier. Mais la fête a tourné au cauchemar. Auteur d’une entame catastrophique (0-20 après 25 minutes) et défaillant en défense (cinq essais encaissés), le Biarritz olympique a concédé une cinquième défaite consécutive et n’a pas montré le visage combatif auquel il nous avait habitués cette année. Après Lyon (5-40) et Toulon (17-45), il est une nouvelle fois tombé en encaissant plus de quarante points, devant son public, ce que n’a pas du tout apprécié Jean-Baptiste Aldigé.

Aldigé : «Je vais me montrer intransigeant»

Le patron biarrot n’a pas mâché ses mots en conférence de presse. «Un gros match de merde», a-t-il estimé. Après avoir longtemps défendu ses joueurs «contre vents et marées» ces dernières années, "JBA" a, cette fois, pointé du doigt des «individualités qui ont failli». À ses yeux, seuls Lucas Peyresblanques (auteur d’un doublé), Mathieu Hirigoyen et Johnny Dyer ont fait honneur au maillot. Aldigé a promis qu’il allait se «montrer intransigeant» à l’égard des joueurs fautifs, lesquels pourraient payer cher leur prestation. Bien qu’actuellement sous contrat pour l’an prochain, des Biarrots pourraient ainsi ne plus faire partie de l’aventure à la rentrée 2022. «Je pense que, demain, je vais rester sur les idées que je me suis faites à la vue de certains comportements. On fera ça entre nous et vous comprendrez les messages à la fin de l’année, quand on annoncera les choses», a déclaré le Lot-et-Garonnais.

Le mois dernier, après la défaite face à Toulon qui avait enterré les espoirs de maintien du club basque, Jean-Baptiste Aldigé avait annoncé que cette fin de championnat allait servir «d’atterrissage», pour préparer la saison prochaine. Ce match contre Pau aura finalement permis au président biarrot de se faire une idée plus précise des joueurs qu’il ne gardera pas en Pro D2.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?