L’Union Cognac-Saint-Jean-d'Angély comme dans un rêve

  • Les joueurs de l’Union Cognac-Saint-Jean-d’Angély ont réussi un grand coup, ce week-end, en disposant de Nice.
    Les joueurs de l’Union Cognac-Saint-Jean-d’Angély ont réussi un grand coup, ce week-end, en disposant de Nice. Photo Aurélien Delandhuy - Photo Aurélien Delandhuy
Publié le

Albi est solide, aubenas-vals dans une situation critique, blagnac en bonne voie pour se maintenir même si rien n’est encore acquis ... Ce championnat sera passionnant jusqu’au bout !

Alors que le déroulement des opérations dans le wagon de tête n’appelle pas de commentaires particuliers, dans la zone rouge, les unionistes de Charente et de Charente-Maritime ne pouvaient rêver d’un scénario plus favorable que celui survenu lors de ce vingt-troisième acte de la phase régulière. Leur exploit aux dépens de Nice est l’équivalent du bonheur qui n’arrive jamais seul dans la mesure où les formations qui les précédaient hier encore au classement ont fait chou blanc.

Ainsi, Dijon rentre bredouille de son périple en Savoie tandis qu’Aubenas, comme tant d’autres avant lui, n’est pas parvenu à forcer le verrou albigeois. La situation des Ardéchois est de plus en plus critique, le calendrier de cette dernière ligne droite n’incitant vraiment pas à l’optimisme béat.

Pour en revenir aux Cognaço-Angériens, il s’en est même fallu de peu qu’un point supplémentaire soit grappillé aux dépens de Tarbes mais, tant bien que mal, les Bigourdans, bien aidés par le manque de réussite du préposé suresnois à l’artillerie (deux transformations manquées, N.D.L.R.), sont parvenus à préserver le bonus défensif. Lequel point n’est pas quantité négligeable avant la session synonyme de mise à jour du calendrier, pas plus tard que dimanche prochain, face à Aubenas justement. Cette unité, on la retrouve également dans l’escarcelle d’un CS Bourgoin-Jallieu particulièrement compétitif alors que son hôte drômois s’élançait avec le vent en poupe et les faveurs du pronostic.

Dans un sens comme dans l’autre, on note que, depuis quelque temps déjà, Valence-Romans est abonné aux dénouements susceptibles de survenir sur le fil du rasoir. En attendant, l’ancien pensionnaire de l’étage supérieur est le seul à pouvoir espérer priver Albi de la qualification directe. Reste un examen "de rattrapage", pour reprendre l’expression consacrée, ce dimanche 10 avril, que l’hôte niçois ne saurait aborder sans une petite idée derrière la tête.

Tout baigne pour Massy

S’ils ne peuvent plus être devancés par leurs poursuivants dacquois, s’ils ne peuvent plus espérer recevoir du côté des Arboras lors du barrage disputé à l’ombre du couperet, les Maralpins, en revanche, sont encore capables de se qualifier en cinquième position, laissant ainsi à Chambéry le soin de se rendre à Valence ou à Albi. Et Soyaux-Angoulême, dans tout ça ? Certes, sur le seul plan comptable, le SA XV n’a pas perdu tout espoir de boucler son parcours en trombe, mais, à l’image de cette victoire au goût d’inachevé (trois essais à deux, N.D.L.R.) en banlieue toulousaine, le scénario d’une amélioration sensible du rang de classement en l’espace de trois rencontres seulement paraît peu plausible. En ce qui concerne Massy, tout baigne, le leader essonnien s’offrant le luxe d’une énième victoire dénuée de la moindre concession à son vaincu. Certes, Dax n’a plus aucune chance d’intégrer le top 6 mais tout de même, ledit succès amène à dire que le franchissement de la barre des 100 points n’est plus qu’une question de temps pour ceux qui n’ont connu la défaite qu’à quatre reprises.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?