La Dream Team de la 22e journée de Top 14

  • George Moala transperce le rideau briviste.
    George Moala transperce le rideau briviste. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Comme chaque semaine, c'est l'heure de découvrir votre Dream Team La Grande Mêlée de cette 22e journée de Top 14 . Grâce au carton du RCT à Gerland (10-43), les hommes de Franck Azéma sont les plus représentés dans la Dream Team avec cinq joueurs.

15. Aymeric Luc (55,5 points) 

L'ancien bayonnais a tout bonnement rayonné dans le Rhône ce week-end. Ses appuies de feu et sa vitesse ont grandement pesés sur la défense lyonnaise. Avec pas moins de douze courses ballon en mains (dont 101m parcourus), l'arrière de la Rade s'est montré infatigable en brisant sept plaquages et en effectuant un franchissement. Luc ne cesse de monter en puissance, semaines après semaines. Suite au prochain épisode.

14. Cheslin Kolbe (65,5 points)

Le champion du monde springbok semble retrouver son incisivité d'antan. Son essai inscrit face au LOU est sûrement l'un des plus beau de cette 22e journée. À la réception d'une immense bourde de Nakaitaci, l'ancien toulousain vient cueillir le cuir et déposer deux lyonnais pour marquer un essai de grande classe. Avec douze courses ballon en mains (dont 100m parcourus), le natif de Kraaifontein s'est illustré en cassant cinq plaquages et en réalisant deux franchissements. Impitoyable.

13. George Moala (83,5 points)

Le puissant centre néo-zélandais a tout simplement éclaboussé de tout son talent le stade Marcel-Michelin. Grand artisan du triomphe auvergnat face à Brive (41-10), Moala s'est montré le plus en vue en négociant au total seize ballons (dont 111m parcourus) et en inscrivant un doublé. L'ancien international All Blacks (5 sélections), s'est également défait de dix plaquages et a brisé à une reprise l'arrière-garde corrézienne. Clairement le MVP de cette journée.

12. Julien Hériteau (56,8 points)

Le Gascon a grandement contribué à la déroute lyonnaise durant le second acte. Auteur de deux essais, le centre varois consolide sa bonne forme du moment en se hissant dans la Dream Team pour la seconde fois de rang. Sorti au bout de 68 minutes, le protégé de Franck Azéma a rendu une copie exemplaire en effaçant trois défenseurs et en transperçant l'arrière-garde rhodanienne. L'un des hommes forts du moment.

11. Juan Imhoff (61,5 points)

L'expérimenté ailier argentin a largement apporté sa pierre à l'édifice dans la révolte ciel et blanche en seconde période. Avec pas moins de huit rushs ballon en mains (dont 77m parcourus), le Pumas (38 sélections) a brisé pas moins de cinq plaquages et a transpercé à deux reprises la défense parisienne. Il s'est même offert un essai de grande classe à dix minutes du terme. Infatigable.

10. Antoine Hastoy (73,5 points)

Un premier capitanat réussi pour l'ouvreur de la Section. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Bayonnais n'a eu aucun scrupule à crucifier le voisin biarrot. Auteur d'une prestation XXL, Hastoy a contribué à plus de la moitié des points inscrits par son équipe (22 points, 1 essai, 4 transformations, 3 pénalités). S'il n'y avait que ça à retenir, ce serait déjà pas mal. Seulement, le numéro 10 de la Section s'est montré étouffant autant offensivement que défensivement. En seulement quatre courses ballon en mains, il a déposé cinq défenseurs et effectué deux franchissements. En défense c'est un 10/10 au plaquage. Stratosphérique.

9. Antoine Dupont (32 points)

Que dire à son sujet ? Même une performance "moyenne" pour le demi de mêlée des Bleus reste une prestation de haut vol tellement sa vivacité et son intelligence de jeu surpassent la norme. Malheureux perdant à Pierre Fabre, le natif de Lannemezan a clairement été l'acteur principal côté Toulousain. Avec neuf courses ballon en mains, il a cassé huit plaquages et franchit à une reprise le rideau tarnais. Défensivement, c'est du costaud avec un 8/9 au plaquage. Du Dupont quoi.

8. Zach Mercer (78 points)

Sûrement la pépite de cette saison La Grande Mêlée. Le flanker anglais a été l'homme le plus sollicité dans les rangs héraultais avec 23 courses le cuir en mains. Mercer a "juste" transpercé la défense catalane à sept reprises et réalisé un franchissement. Précieux dans le jeu au sol, l'ancien de Bath, c'est aussi montré capital en défense avec un 9/9 au plaquage. Un vrai tank.

7. Fritz Lee (69,5 points)

Auteur d'une performance décevante le week-end passé à Mayol, le Samoan s'est bien rattrapé à la maison. Le troisième ligne auvergnat a été décisif en conquête et a roulé sur la défense briviste. À la conclusion d'une superbe action à la demi-heure de jeu, Lee a été le véritable homme fort du pack clermontois. À son actif, c'est onze courses, pour deux éliminations et un franchissement. En défense, il nous livre une copie convaincante avec un 8/9 au plaquage.

6. Wenceslas Lauret (63,4 points)

Face au rival francilien, le Tarbais est venu inscrire son premier doublé de la saison en championnat. Certes moins sollicité que ses homologues de la Dream Team offensivement, sa puissance athlétique a clairement pesé dans la rencontre aussi bien en attaque qu'en défense. Lauret, c'est également un 10/11 au plaquage. Le poison des hommes de Quesada.

5. Nico Janse van Rensburg (62 points)

La tour de contrôle sud-africaine du MHR a fait beaucoup de mal aux Catalans dans leur quête au maintien. Durant la rencontre, l'ancien des Bulls a toujours délivré les siens quand ils se retrouvaient menés au score. Auteur du premier essai héraultais à la demi-heure, il vient redonner l'avantage à ses troupes dans un match en manque de rythme. Bis répétita en fin de match. Les protégés de "PSA" sont tenus en échec par l'USAP (13-13) à cinq petites minutes du terme. Mais les Montpelliérains ont pu compter sur le géant de Pretoria. À la conclusion d'un essai tout en puissance, Janse van Rensburg vient crucifier la bande à Jaminet et conforte au MHR sa place de leader. Le trouble-fête des Catalans.

4. Miles Amatosero (39,7 points)

Le jeune seconde ligne australien (19 ans) a pour le moins convaincu pour sa seconde titularisation dans la cage auvergnate. De par ses mensurations démentielles (2m03, 125kg), le numéro 4 clermontois s'est révélé indispensable dans les airs et a tiré son épingle du jeu dans une conquête peu inspirée. En 66 minutes, Amatosero c'est huit courses pour un plaquage cassé et un franchissement. Très prometteur.

3. Cedate Gomes Sa (37,3 points)

Le pilier franco-guinéen a juste été indéboulonnable en mêlée dimanche soir. Il est même à la conclusion d'un temps fort ciel et blanc suite à une magnifique percée de Spring. Le premier d'une longue série côté Racingmen. Très peu en vue avec le cuir, c'est en véritable homme de l'ombre que Gomes Sa s'est illustré pour réduire à néant le pack parisien

2. Lucas Peyresblanques (38,5 points)

Le talon biarrot a été le grand artisan de la courte révolte basque en seconde mi-temps. Il a été le seul à trouver la faille dans un rideau béarnais bien en place en inscrivant un doublé. Il vient alors confirmer sa bonne dynamique du moment en marquant ses quatre et cinquième essais en sept matchs de Top 14. Un talonneur qui n'a rien à envier aux ailiers.

1. Rémi Sénéca (52,8 points)

L'ancien pilier vannetais a eu le temps de faire son match en ayant disputé que le premier acte à Aguilera. Le temps d'une action, le natif de Valenciennes est venu perforer une défense biarrote attentiste. Tel un trois-quart, il s'est saisi du ballon pour marquer un essai de 50 mètres. Pour preuve de son exploit, en seulement une course, il a cassé cinq plaquages. Un vrai rouleau compresseur. Toutefois, petit bémol, s'il y a bien une chose à lui reprocher c'est sans hésitation son indiscipline (3 pénalités concédées).

16. Gaëtan Barlot (60,5 x 3 = 181,5 points)

Une entrée en jeu tonitruante pour le troisième talonneur dans la hiérarchie tricolore. Son essai dix minutes (en cassant le plaquage de Mauvaka, NDLR) après la pause, représente parfaitement le ton donné par les Castrais depuis le retour des vestiaires. Biens plus tranchants sur la pelouse de Pierre Fabre, les Tarnais ne l'ont pas été par hasard et il semble bien que Barlot en soi le grand initiateur. Fortement mis à l'épreuve par ses pairs, il a réalisé neuf courses, cassé cinq plaquages et effectué deux franchissements. Futur numéro 2 au prochain rassemblement ?

17. Facundo Isa (57,5 / 2 = 28,7 points) 

Il n'y a pas à dire mais les flankers ont clairement les plus en vue ce week-end. Avec 57,7 points dans La Grande Mêlée, l'argentin n'a même pas sa place au sein de la troisième ligne. Auteur du premier essai varois, Isa s'est trouvé dans tous les bons coups. Facundo Isa, c'est 74 minutes, 14 courses, un plaquage cassé et dix plaquages. 

18. Louis Carbonel (62,5 / 2 = 31,7 points)

L'ouvreur toulonnais a été grandiose comme à son habitude, ces derniers temps, avec 18 points au pied au compteur. Grandement en vue, il a souvent été à l'initiative des bonnes et multiples offensives dangereuses du RCT. Véritable chef d'orchestre des rouges et noirs. Carbonel c'est six courses, quatre plaquages cassés et un franchissement. Son talent n'est plus à démontrer.

La Dream Team de la 22e journée de Top 14
La Dream Team de la 22e journée de Top 14 La Grande Mêlée - La Grande Mêlée

 

 

Julien SOURNIES
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?