Colomiers, la tête d’aplomb avant Narbonne

  • Hugo Pirlet et les Columérins n’ont plus de temps à perdre dans la course à la phase finale.
    Hugo Pirlet et les Columérins n’ont plus de temps à perdre dans la course à la phase finale. Stéphanie Biscaye
Publié le

Si elle les a mis en colère, la défaite à Carcassonne a eu le mérite de remettre les Columérins les pieds sur terre. Leur semaine d’entraînement appliquée en témoigne.

"C’est la plus mauvaise performance des joueurs depuis que je suis avec eux." Quand le pondéré Fabien Berneau s’exprime ainsi, c’est qu’il a eu matière à travailler depuis la défaite sèche des Columérins à Carcassonne. Celui-ci précise : "Nous étions en déficit complet sur toutes les phases de collision, sur les rapports de force, là où le combat doit dominer." "Je ne dirais pas que l’engagement est notre marque de fabrique, mais depuis quelques années nous sommes une équipe qui s’accroche souvent, relève Hugo Pirlet. Et là, nous avons subi tous les contacts."

Mais est-ce que cette "bonne claque", comme le décrit l’ancien Narbonnais, ne serait pas venue au bon moment ? Le pilier est de cet avis : "Les derniers matchs n’étaient pas parfaits, montraient un niveau de jeu sur courant alternatif. C’est bien que ça arrive maintenant. Toute l’équipe a pris conscience que si on veut aller chercher quelque chose cette saison, il faut aller batailler comme on a su le faire."

Un redémarrage du système

Ce revers que tous ont vécu avec colère, il fut bénéfique aussi parce que l’état d’esprit des joueurs à la colombe a connu l’équivalent d’un "reset". "Depuis lundi matin, on a senti les joueurs très impliqués, salue Fabien Berneau. Ça a maturé dans les têtes tout le week-end, et ils ont compris qu’on est sur la ligne droite et que le faux pas n’est plus permis. C’était le dernier joker."

Pour redresser la barre, les Columérins peuvent compter sur plusieurs retours. Le centre Johan Deysel, hautement important pour sa qualité de perforation, n’est plus contagieux. Le demi de mêlée expérimenté Edoardo Gori est sorti de son protocole commotion. Et Aldric Lescure, après avoir mis fin à cinq mois d’absence en rentrant en fin de match à Albert-Domec, devrait enchaîner. Attention toutefois à cette équipe de Narbonne, qui bien que condamnée, pourrait bien faire figure de bête blessée. Le match aller avait donné lieu à une féroce bataille : "On avait souffert, notamment à cause de leur bonne mêlée", se rappelle Hugo Pirlet. Vous comprendrez pourquoi il n’est pas question de bonus offensif…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?