Rien ne sera facile pour Grenoble

  • Dans une situation inconfortable au classement, les Grenoblois de Lucas Dupont n’ont plus le droit à l’erreur. Ce rendez-vous à domicile face à Montauban sera décisif pour le mental.
    Dans une situation inconfortable au classement, les Grenoblois de Lucas Dupont n’ont plus le droit à l’erreur. Ce rendez-vous à domicile face à Montauban sera décisif pour le mental. Stéphanie Biscaye
Publié le

Alors qu'ils restaient sur deux succès au stade des Alpes, les Grenoblois ont à nouveau chuté devant leur public face à Aix. Une pression supplémentaire.

S’il est acquis depuis plusieurs semaines maintenant que le FCG se doit de regarder vers le bas et non vers le haut, la défaite face à Provence le week-end dernier a remis l’équipe iséroise dans une situation inconfortable dans la course au maintien, et ce alors qu’il reste cinq rencontres à disputer. Avec huit points d’avance sur l’actuel quinzième, Bourg-en-Bresse, la marge est encore là. Pour autant, Grenoble n’a plus véritablement le droit à un écart quand on sait que les deux équipes se rencontreront lors de la dernière journée… Ce retour en arrière ne doit cependant pas être vécu comme une fatalité, voilà pourquoi l’équipe de Fabien Gengenbacher sera revancharde au moment d’aborder une deuxième réception consécutive, à l’occasion de la venue de Montauban ce vendredi. Mais les émotions - humaines - autour de la situation sont bien présentes. Et elles ont un impact non négligeable sur un collectif qui en a tout à fait conscience : "Comme lors des deux derniers blocs, on sent dans l’approche que l’on est sous pression, reconnaît Adrien Seguret. Les matchs sont sous tension. Le maintien n’est pas du tout acquis. On n’est pas loin de cette zone rouge. On a encore trois réceptions pour se mettre à l’abri. Encore faut-il le faire parce que l’on va recevoir des équipes qui vont jouer le top 6. Chacun joue son objectif et ce sont des matchs assez durs à aborder."

La pression bride les actions

Cela s’est ainsi vu face aux Provençaux avec une partie sans le moindre essai marqué, ce qui n’était jusqu’ici arrivé que deux fois cette saison aux Isérois. "Il nous a manqué du réalisme face à Aix. Les conditions étaient très compliquées (en raison de la neige, N.D.L.R.), et il a manqué de la justesse dans les zones de marque, au pied notamment, analyse le trois-quarts centre qui voit aussi dans la situation comptable une explication dans ces frustrations visibles dans le jeu. On sait que l’on n’a pas le droit à l’erreur et quand on ne score pas, quand on n’arrive pas à aller derrière la ligne, nos faiblesses ressurgissent et nous font douter."

La préparation de cet antépénultième rendez-vous à domicile revêt donc d’une importance toute particulière, avec une concentration maximale afin de pouvoir travailler aussi bien sur l’aspect mental que l’aspect tactique. "Cette défaite ne doit pas nous faire perdre cette confiance que l’on avait retrouvée sur le dernier bloc. La préparation doit être très sérieuse car on n’a pas le choix. On s’est tiré une balle dans le pied", enchaine-t-il. Le discours est clair et reste, depuis des semaines, toujours positif malgré une mise en évidence de ces maux. Car une fois encore après une contre-performance, une prise de parole est intervenue pour ne pas faire dévier le groupe grenoblois de sa mission maintien. Ainsi, le capitaine Lucas Dupont affichait sa confiance dans le groupe. "Je suis sûr de notre force. Cela peut vous paraître bizarre que je dise cela après une défaite mais j’ai pleinement confiance dans les mecs de cette équipe. Et j’ai hâte d’être à vendredi prochain", disait-il. Le rendez-vous était déjà pris, et des paroles aux actes, place au terrain face à Montauban pour voir si Grenoble a retenu la leçon.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Julien PLAZANET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?