Pro D2 - Bayonne, toujours déroutant !

  • Au terme d’un match indigent, Bayonne arrache le bonus offensif et se retrouve à la deuxième place
    Au terme d’un match indigent, Bayonne arrache le bonus offensif et se retrouve à la deuxième place Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Au terme d’un match indigent, Bayonne arrache le bonus offensif et se retrouve à la deuxième place. Objectif atteint et avance à conserver…

Yannick Bru est monté en première ligne pour défendre ses joueurs auteurs d’une prestation, une fois de plus, décevante. Pas tout à fait, tout de même… puisqu’ils ont assuré l’essentiel et ce qu’ils s’étaient promis, la victoire assortie du bonus. Bayonne est retombé dans ses travers connus depuis belle lurette, à savoir fautes de mains, sorties de camp manquées, conquête parfois défaillante. « Les conditions météos ont été difficiles, justifie le manager, Bourg ne lâche jamais rien et les trois ou quatre en avant sont venus polluer notre première mi-temps. En deuxième période, je ne suis pas content que du bonus mais aussi de la façon dont on a été le chercher. L’équipe n’a pas baissé les bras et on a mis la balle de match au fond, donc cela est aussi important pour la suite ».

La suite… Elle s’annonce encore plus escarpée. Avec, d’abord, le déplacement qui se profile jeudi à Montauban, obligé de gagner pour espérer la qualification dans les six. Et paradoxalement, ce bonus arraché après la sirène, avec une belle assurance, faut-il le souligner, donne de l’espoir aux Bayonnais. « L’essentiel est de l’avoir pris, répète Yannick Bru. C’était l’objectif. Il nous donne la sensation d’être sur le chemin. Si on ne l’avait pas pris, psychologiquement, on aurait pris un petit coup sur la tête. D’avoir été le chercher dans les deux dernières minutes ne gomme pas les erreurs mais montre le caractère des gars et c’est, peut-être, un signe du destin ».

« Les joueurs ont choisi l’arme la plus efficace »

Pour arriver à ses fins, Bayonne aura marqué ses quatre essais à partir de ballons portés. Restrictif pour une formation qui aspire aux deux premières places. « On s’est adaptés, rétorque Yannick Bru. Les joueurs ont choisi l’arme la plus efficace en raison des conditions. C’est aussi une forme d’intelligence. Je ne vais pas leur demander de faire des passes vissées sous la pluie s’ils se sentent fort ailleurs ».

Conscients de leur prestation, les joueurs sont devant leurs responsabilités et ne les fuient pas. « Il faut passer à autre chose maintenant, livre Baptiste Héguy. Il faut aller de l’avant, s’en servir aussi pour mieux construire nos matchs, ne pas se laisser submerger par la pression, y compris adverse, et continuer à garder la tête froide ». Tous ces atouts ne seront pas de trop jeudi prochain à Sapiac pour conserver cette deuxième place. « On se l’est dit entre nous. On la veut ! » lâche Arthur Duhau, persuadé que sa formation montrera un autre visage.

En effet, avec Bayonne, il est impossible de tirer des conclusions en se basant sur ses précédentes prestations. Les Basques sont capables de tout et, surtout, d’aller à l’encontre de toutes prévisions ou pronostics.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond LATAILLADE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?