Pro D2 - Nevers plie mais ne rompt pas

  • Avec un succès dans les derniers instants face à des Carcassonnais bien décidés à rester dans le top 6, Guillaume Manevy et ses coéquipiers ont fait preuve d’un état d’esprit sur lequel il faudra s’appuyer pour la fin de la saison. Photo MaxPPP
    Avec un succès dans les derniers instants face à des Carcassonnais bien décidés à rester dans le top 6, Guillaume Manevy et ses coéquipiers ont fait preuve d’un état d’esprit sur lequel il faudra s’appuyer pour la fin de la saison. Photo MaxPPP MAXPPP - Pierre DESTRADE
Publié le

Grâce à un final héroïque et un banc renversant, les Neversois ont arraché un succès sans doute capital pour la qualification.

Le bras de Pierre-Baptiste Nuchy se tend à l’horizontal côté neversois plutôt qu’à la verticale vers le camp adverse. En-avant carcassonnais, épilogue d’une irrespirable dernière séquence offensive. La 82e minute s’achève, l’arbitre n’a pas encore porté le sifflet à sa bouche et déjà le demi de mêlée Guillaume Manevy court comme un possédé se jeter sur ses coéquipiers dans un boucan d’enfer.

Digne d’un barrage ou d’une demi-finale, la liesse n’accompagne « qu’une » victoire de saison régulière. Mais le 19-17 arraché avec les dents à des Carcassonnais longtemps impavides et hermétiques avait la saveur, bien avant l’heure, du match de phase finale annoncé toute la semaine. « C’était un match charnière pour nous, et c’était primordial de gagner », rayonne le trois-quarts aile Lucas Blanc. Quatrième avec un point d’avance sur son adversaire du soir et sur Colomiers, l’Uson Nevers Rugby s’est offert devant son public le droit de continuer à rêver à la qualification et à un match de barrage à domicile. Le deuxième ligne Thomas Ceyte, qui partira pour Bayonne à la fin de l’exercice après cinq saisons dans la Nièvre, en rêve tout haut : « Quand je vais partir, je veux laisser mon empreinte, faire un barrage à la maison dans un stade plein. J’espère qu’on va vivre un truc fort à la fin, un truc dont les gens reparleront dans vingt ans ».

« C’est ce caractère qu’on attend des joueurs »

Entré à l’heure de jeu avec l’essentiel du banc neversois, le double mètre d’Aubenas a pris une part active dans la révolte des siens, menés 17-9 par les Audois et poussés vers une deuxième défaite à la maison par les infernales rafales de la tempête Diego. Harangué à grands moulinets par les Ceyte, Fraser, Manevy et compagnie, le Pré Fleuri monte le volume et peu à peu le match change d’âme. Les ballons portés, longtemps enrayés par la bande du rugueux Landman, retrouvent leur éclat ravageur, et la lucidité qui fuyait les Neversois à proximité de l’en-but adverse refait surface à la 61e, sur une attaque conclue par Ménoret tout juste entré au relais de Reynolds. À 17-14, le spectre de la défaite fait moins peur à un stade qui pousse encore plus fort. Ballon volé en mêlée, maul destructeur synonyme de second carton jaune pour Carcassonne : les planètes s’alignent une à une, jusqu’à l’essai de la délivrance, déposé à bout de bras par l’ailier Romaric Camou. La transformation ratée et un en-avant sur le coup de pied de renvoi infligent de dernières sueurs au camp neversois, mais la défense tient bon.

« On a eu du caractère », répète en boucle Thomas Ceyte, « et j’espère que ce n’est pas un feu de paille. On a de la qualité, rugbystiquement, et c’est quand on a ce côté « couilles » (sic) et du caractère qu’on arrive à l’emporter ». « C’est ce caractère qu’on attend des joueurs », confirme le manager Xavier Péméja, cheveu un peu plus blanchi et voix un peu plus empierrée par un nouveau match à haute tension : « Quand tout est contre nous, il faut du caractère pour renverser une situation très difficile .

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?