Champions Cup - La Rochelle habitée par l’Europe

  • Une nouvelle fois décisif, face aux hommes de Christophe Urios, Raymond Rhule a inscrit son cinquième essai sous les couleurs rochelaises cette saison. Photo Justine Hamon
    Une nouvelle fois décisif, face aux hommes de Christophe Urios, Raymond Rhule a inscrit son cinquième essai sous les couleurs rochelaises cette saison. Photo Justine Hamon Midi Olympique - Justine Hamon
Publié le

Déjà fort convaincants en phase de poules, les Rochelais ont pris date en surclassant l’UBB à Chaban. Le finaliste malheureux de la précédente édition, porté par un public incandescent, semble animé d’un supplément d’âme inébranlable.

Les « O’Gara, O’Gara » descendus des tribunes à la 77e minute ne manquent pas de sel. Et le petit sourire en coin du manager rochelais alors aperçu sur les écrans géants de Chaban, une semaine après sa prise de bec avec son homologue Christophe Urios, traduit bien des choses. Sur l’instant, « ROG », Monsieur coupe d’Europe, en savoure sans doute une plus que d’autres, son obsession depuis son arrivée en 2019 : avoir définitivement transmis sa fièvre continentale à toutes les strates de l’institution jaune et noir. Objectif verrouillé. Pas emballés plus que ça par la Champions Cup il y a encore quelques mois, les supporters maritimes, présents par milliers samedi, sont désormais européens convaincus. Comme Skelton, Bourgarit, West et consorts. L’ivresse née du colossal exploit réalisé face au Leinster, au printemps 2021, n’est pas un feu de paille. Le club à la caravelle navigue voiles au vent, à tous les étages, quand il bascule sur l’autre scène. Loin de son inconstance observée sur le bateau Top 14. « Je vais parler de la saison dernière. Cette épopée en coupe d’Europe, aller jusqu’en finale, introduit Grégory Alldritt en capitaine exemplaire. C’est une compétition magnifique qui amène un bol d’air. On a appris à l’aimer, avec Jono (Gibbes, directeur du rugby de 2018 à 2021, N.D.L.R) et Ronan qui, eux, ont ça dans les gênes. Je sens que tout le groupe, à chaque fois qu’on joue un match de Champions Cup, arrive maintenant à se surpasser avec la seule envie de passer à l’étape suivante ».

À ce titre, Raymond Rhule, insaisissable sur le premier essai maritime (22e), en est sûrement l’un des meilleurs ambassadeurs. Transcendé par l’évènement malgré une préparation franchement pas des plus optimales pour un ailier. « Il a dû toucher deux ballons sur toute sa semaine d’entraînement, s’esclaffe Romain Carmignani. On a eu des conditions compliquées pour s’entraîner – beaucoup de vent, beaucoup de pluie – donc c’est assez drôle. Il a été excellent. Super perf’ ». Roi soleil, Rhule, pile un an — à un jour près — après sa prestation XXL face à Sale, en quarts de finale.

« Il va falloir qu’on compte sur nous »

La Rochelle, invaincue dans cette nouvelle campagne, a un boulevard pour y retourner, en quarts. L’entraîneur des avants a beau appuyer sur le frein à toute berzingue à l’issue de ce duel survolé –  « On va garder les pieds sur terre », « on va temporiser, rester vraiment cool », « on modère », « la compétition est encore longue », « Je n’ai pas envie de m’emballer » – il finit par admettre, presque en chuchotant, ce qui ressemble à une évidence aux yeux de tous : « Oui, il va falloir qu’on compte sur nous. Voilà, c’est le message… On peut compter sur le Stade rochelais.  Les observateurs, eux, ne manqueront pas de le clamer haut et fort.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?