Castres entre ambition et rotation

  • Vilimoni Botitu.
    Vilimoni Botitu. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Sorti par la grande porte en Champions Cup, le CO retrouve la scène européenne. Malgré une petite revue d’effectif, les Castrais visent une place en quart de finale de Challenge Cup.

Rappelez-vous, le 21 janvier dernier. Le Castres olympique s’incline à la dernière seconde sur la pelouse des Harlequins et loupe de peu une qualification en huitième de finale de Champions Cup. Après quatre rencontres de très haut niveau face au Munster et donc aux Quins, les Tarnais doivent se « contenter » d’un reversement en Challenge Cup.

Après avoir attendu pendant trois mois le nom de leur adversaire, le CO a été fixé la semaine passée, ce seront donc les London Irish au menu pour cette première rencontre à élimination directe. Une affiche couperet, excitante, que les Bleu et Blanc abordent avec détermination : « C’est un match de phase finale, explique David Darricarère. Ces parties sont toujours particulières, tout joueur de rugby professionnel aime jouer ce genre de duel ».

L’entraîneur des arrières castrais a confiance en son groupe pour arracher une place en quart de finale : « On l’a vu lors de cette semaine d’entraînement, il y a énormément d’excitation et d’envie dans notre camp ». Décrié lors des dernières saisons pour ses résultats sur la scène européenne, le CO a prouvé lors de la phase de poule de Champions Cup qu’il pouvait prétendre à aller loin dans cette Challenge Cup. Une ambition partagée par l’ensemble du staff, dont David Darricarère : « Nous avons fait très bonne figure dans la grande coupe d’Europe. On a démontré nos progrès et il faut que l’on surfe sur cette vague pour tenter d’arracher un quart de finale. Ce ne serait pas de trop ».
 

Certains cadres au repos

Au-delà d’une aventure européenne à écrire, le principal objectif du CO en cette fin de saison est une qualification pour la phase finale du Top 14. C’est en partie pour cela que certains cadres de l’effectif castrais ne fouleront pas la pelouse du Brentford Community Stadium ce vendredi soir. Entre autres, le capitaine Mathieu Babillot, Geoffrey Palis, Julien Dumora, Florent Vanverberghe, Tom Staniforth ou encore Gaëtan Barlot ne sont pas du déplacement en Angleterre. Une décision assumée par le staff : « Nous avons un groupe étoffé, avec par chance, peu de blessés à l’heure actuelle, avoue David Darricarère. Certains joueurs sont en reprise et doivent jouer pour retrouver du rythme tandis que d’autres ont besoin de temps de jeu. Malgré tout, ce sera une équipe très compétitive qui va affronter les London Irish ».

À noter que pour ce huitième de finale, Castres récupère Vilimoni Botitu, de retour après avoir purgé sa suspension de trois semaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?