Champions Cup - Yacouba Camara, le retour du guerrier

  • Enfin remis d’une blessure au doigt, le flanker va retrouver son capitanat. Et va reprendre la compétition au moment où son équipe a besoin de guerriers comme lui.
    Enfin remis d’une blessure au doigt, le flanker va retrouver son capitanat. Et va reprendre la compétition au moment où son équipe a besoin de guerriers comme lui. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Enfin remis d’une blessure au doigt, le flanker va retrouver son capitanat. Et va reprendre la compétition au moment où son équipe a besoin de guerriers comme lui.

c’est ce que l’on appelle un retour qui tombe à point nommé. Ce samedi, le troisième ligne international français du MHR, Yacouba Camara, va faire son retour à la compétition. Et pas n’importe comment : « Il sera titulaire, et capitaine », posait en milieu de semaine son manager Philippe Saint-André, qui se réjouissait de pouvoir compter à nouveau sur sa machine à plaquer pour ce match décisif : « Yacouba est devenu notre capitaine attitré. Paul Willemse, qui a été capitaine trois fois d’affilée sera vice-capitaine. Yacouba est un joueur de combat, très respecté et très écouté par le groupe. Il revient sur l’aile de la troisième ligne et avec la présence de Fulgence Ouedraogo de l’autre côté, on a deux leaders emblématiques de l’équipe ». Sauf forfait de dernière minute, les deux hommes devraient encadrer Alexandre Bécognée, lui aussi redouté pour ses qualités défensives et dans le jeu au sol.

L’autre bonne nouvelle, c’est que Yacouba Camara est en pleine possession de ses moyens, comme il l’a assuré mercredi en conférence de presse: « Je me sens bien, j’ai eu une rupture du tendon du doigt qui m’a éloigné des terrains pendant six semaines. Cela ne m’a pas empêché de faire du physique et de courir, donc je me sens en forme et je suis impatient de reprendre avec le groupe ».

Camara: « Cette double confrontation apporte un peu de piment »

L’intéressé le sait: il revient au meilleur des moments, avec les beaux jours qui reviennent et les phases finales qui sont déjà là concernant la Champions Cup: « J’arrive au bon moment, oui. Et puis on sait tous que dans les fins de saisons, il y a de moins en moins de joueurs blessés ! La concurrence est renforcée, mais tout le monde veut jouer ces matchs, qui sont les plus importants ». À commencer par ce match retour, une nouveauté dans le monde du rugby mais à laquelle Camara n’est pas opposé: « C’est vrai que la formule est un peu étrange, mais on a gagné et on a 14 points d’avance. Il y a une stratégie à appliquer pour passer à l’étape suivante. Quatorze poins, ça se gère. On va essayer de les accrocher et de les tenir à l’écart car on a envie d’aller chercher quelque chose. Ce n’est pas un match couperet, mais je trouve que cette double confrontation apporte un peu de piment, d’autant que nous avons fait un joli match à domicile, malgré le trou d’air que nous avons connu en fin de match ».

La semaine dernière, le flanker du MHR était sur le terrain sans vraiment y être, puisqu’il était porteur d’eau. En clair, il était sur le champ de bataille sans prendre part aux combats, et était aux premières loges quand les Harlequins sont revenus dans la partie : « C’est une équipe qui a beaucoup de rythme. On les a contré pendant 50 minutes, mais ensuite on a ensuite connu un passage à vide qui nous a remis dans le match. J’espère, et je pense que l’on sera présents jusqu’au bout ». C’est en tout cas le prix à payer pour qualifier le MHR pour un quart de finale de Champions Cup, au détriment du champion d’Angleterre en titre...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?