Champions Cup - L’œil de Maxime Mermoz : « Joe Marler n’avance plus »

  • Maxime Mermoz, ancien trois-quarts centre international et aujourd'hui consultant pour beIN SPORTS, analyse les huitièmes européennes où les clubs français sont en lice. Sans langue de bois...
    Maxime Mermoz, ancien trois-quarts centre international et aujourd'hui consultant pour beIN SPORTS, analyse les huitièmes européennes où les clubs français sont en lice. Sans langue de bois... Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Maxime Mermoz, ancien trois-quarts centre international et aujourd'hui consultant pour beIN SPORTS, analyse les huitièmes européennes où les clubs français sont en lice. Sans langue de bois...

Ulster - Toulouse

Pour le Stade toulousain et son armada offensive, six points de retard, c’est rien. Surtout que je n’ai pas trouvé l’Ulster supra dominant au match aller ; en supériorité numérique, les Irlandais n’ont pas marqué assez de points pour créer une réelle différence. À Ravenhill, la clé pour les Toulousains sera donc de cabosser l’adversaire dans les rucks puis mettre de la vitesse derrière, comme ils l’ont très bien fait par moments au match aller. S’ils y parviennent, il n’y aura plus personne en face. Dès que Toulouse joue à son vrai niveau, il ne peut rien lui arriver, quand bien même le public irlandais donnera un supplément d’âme aux Ulstermen.

La Rochelle - Bordeaux-Bègles

On va encore dire que je suis méchant avec Bordeaux mais l’Union est vraiment sur une mauvaise dynamique, ces dernières semaines. En face, le Stade rochelais semble avoir retrouvé son talent, sa puissance et son collectif. Je ne suis pas optimiste pour l’UBB, qui plus est dans un stade Deflandre chauffé à blanc pour l’occasion.

Racing 92 - Stade français

Le Stade français a joué samedi dernier pour ne pas en prendre cinquante devant son public. Mais mis à part du caractère, les Parisiens n’ont rien à proposer. Ils n’ont pas d’armes offensives particulières et ici, je ne vois pas ce qu’ils peuvent espérer face aux Ciel et Blanc, si ce n’est casser le rythme et ralentir les libérations de balle du Racing. Le match aller fut très faible techniquement, je pense donc que les coéquipiers de Gaël Fickou voudront accélérer devant leur public et qu’au final, le score pourrait même être très lourd…

Leicester - Clermont

Ces derniers mois, Leicester a réalisé ce que Clermont devrait faire rapidement s’il souhaite retrouver les sommets : une reconstruction. L’ASMCA a beau avoir d’énormes individualités, elle n’a pas d’efficience collective et ne pourra pas rivaliser avec les Tigers ce week-end, qui plus est à Welford Road. Pour tout vous dire, j’ai été très impressionné par cette équipe anglaise, sans stars véritables mais dotée de centres ultra-efficaces (Guy Porter et Harry Potter), d’un paquet d’avants quasi parfait avec au milieu, un numéro 8 (Jasper Wiese) monstrueux. Ça, c’est un collectif redoutable ! En ce sens, je ne vois pas Clermont capable de renverser le cours de l’histoire… À moins d’un coup de baguette magique de Harry Potter. Mais du vrai, hein !

Harlequins - Montpellier

Si les Harlequins continuent à faire du rugby champagne comme ils l’ont fait au match aller, ils n’iront pas bien loin. N’oubliez jamais, messieurs, que le rugby commence devant ! Je n’ai, par exemple, rien contre le pilier Joe Marler mais je me suis focalisé sur lui le week-end dernier et il a chargé tout le match : en mêlée, il est nul et dans le jeu, il n’avance plus. Certains mecs, dans cette équipe, surfent sur leur seule réputation ou leur capital sympathie. Marler, il est génial comme animateur de soirées, il fait de super vannes mais il a joué à l’envers dimanche. Quand tu le compares au Tigre Ellis Genge ou à Cyril Baille, il n’y a pas photo ! Et le numéro 8, Alex Dombrandt, hein ! Il n’a pas existé face à Zach Mercer, son vis-à-vis de Montpellier ! En clair, si le MHR reste solidaire défensivement et ne laisse pas d’espaces à cette équipe ultra-offensive, ils décrocheront aisément leur billet pour les quarts de finale.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?